Gestion du flutter

Généralités

Il peut exister en fonction des constructeurs et des dispositifs, un algorithme spécifique permettant de rechercher la présence d'un flutter 2/1 (2 activités atriales pour une stimulation ventriculaire) qui peut entrainer une stimulation ventriculaire rapide, un signal atrial sur deux tombant dans le blanking atrial post ventriculaire. 

Spécificités

BIOTRONIK

algorithme protection 2:1 lock in

Il existe un algorithme (protection 2:1 lock in) qui a pour objectif de rechercher l’existence d’une sous-détection d’un flutter masqué avec absence de repli car une activité atriale sur deux tombe dans la protection atriale far-field post stimulation ventriculaire.

pm_19_situations_arythmies_f1.png

Quand le dispositif détecte 8 évènements atriaux consécutifs dans la fenêtre far-field atriale, et que le rythme ventriculaire stimulé est supérieur à 100 bpm, il suspecte l’existence d’un flutter masqué 2/1 et allonge le délai AV à une valeur maximale de 300 ms sur un cycle. Si le cycle atrial s’allonge, le dispositif conclut à une écoute croisée et ne commute pas ; en revanche, si les cycles atriaux ne sont pas modifiés par le changement de délai AV, il conclut à un flutter atrial et commute.

pm_19_situations_arythmies_f2.png

Fonctionnement de l’algorithme protection 2 :1 lock in : 8 cycles consécutifs avec alternance As et Ars (FFP) ; allongement du délai AV ; le second cycle devient Ars sans modification de la durée des cycles atriaux ; diagnostic de flutter et commutation de mode ;

Boston Scientific

réponse au flutter atrial (RFA)

Cet algorithme a pour objectifs de prévenir la stimulation dans une période vulnérable atriale (en inhibant toute stimulation atriale tant que les fenêtres AFR ne sont pas terminées) et d'assurer un repli immédiat en cas de fréquence atriale supérieure à la fréquence programmable RFA. Ce repli se maintient tant que les évènements atriaux continuent de dépasser la fréquence RFA.

Lors d'un flutter atrial, un signal atrial détecté dans la PRAPV déclenche une fenêtre AFR (si RFA programmée à 230 min-1, fenêtre RFA de 260 ms); si un signal atrial est détecté dans cette fenêtre, il déclenche une nouvelle fenêtre (classé AS en période réfractaire).

La stimulation ventriculaire n’est pas affectée par la RFA, elle survient comme prévue (fréquence minimale ou fréquence capteur).

pm_19_situations_arythmies_f3.png

pm_19_situations_arythmies_f4.png

Medtronic

algorithme de détection du flutter masqué

Cet algorithme recherche la présence d'un signal atrial non vu car tombant dans le blanking atrial post-stimulation ventriculaire quand:

  • il y a une succession de cycles rapides AS-VP
  • il y a 8 intervalles AS-AS consécutifs qui sont inférieurs à 2 fois la somme délai AV + blanking atrial post-stimulation ventriculaire et inférieurs à 2 fois l'intervalle correspondant à la fréquence de détection d'une arythmie atriale.

Dans ce cas, au 9ème cycle, l’algorithme augmente la PRAPV pour faire apparaître en période réfractaire l’évènement auriculaire suivant (AR), ne pas stimuler le ventricule sur un  battement et démasquer l’onde de flutter suivante (AS) qui n'est plus dissimulée dans le blanking atrial post-stimulation.

pm_19_situations_arythmies_f5.png

Cet algorithme était présent sur les anciennes plateformes de stimulateur où le blanking atrial post-ventriculaire était absolu. Rappelons que sur les nouvelles plateformes le blanking atrial post-ventriculaire n’est plus absolu (quand méthode BAPV programmée sur partielle ou partielle +), qu’un signal tombant dans le blanking est comptabilisé pour le diagnostic des arythmies ce qui limite l’intérêt de ce type d’algorithme.
 

Abbott

Pas d’algorithme de ce type ; quand un flutter 2/1 survient, il est nécessaire de raccourcir la durée du blanking atrial post-stimulation ventriculaire.
 

Sorin

Pas d’algorithme de ce type ; quand un flutter 2/1 survient, il est nécessaire de raccourcir la durée du blanking atrial post-stimulation ventriculaire.