BAV II Mobitz 1 (ECN)

Tracing
N° 10
Patient
Homme de 57 ans, ancien sportif de haut niveau, asymptomatique; électrocardiogramme de routine.
BAV II Mobitz 1 (ECN)
Comments

Le BAV du second degré type 1 correspond à un allongement progressif de l'espace PR jusqu'à la survenue d'une onde P bloquée; après la pause, l'onde P suivante est conduite avec un intervalle PR revenant à la valeur de base puis la même séquence se reproduit (périodes de Luciani-Wenckebach). Ces périodes peuvent être plus ou moins longues, comportant entre 2 et 10 ondes P conduites pour une onde P bloquée.

La conduction au niveau du nœud atrio-ventriculaire est dite décrémentielle avec une modification des vitesses de conduction en fonction de la fréquence des influx, ce qui n'est pas le cas pour le réseau distal de His-Purkinje où la conduction est de type tout ou rien.

Le BAV du second degré type 1 correspond très majoritairement à un trouble de la conduction situé au niveau du nœud atrio-ventriculaire et à une exagération de la conduction décrémentielle. Ce siège explique la morphologie le plus souvent normale des complexes QRS.

Chez ce patient asymptomatique, ancien sportif, une épreuve d'effort a montré une reprise d'un synchronisme atrio-ventriculaire normal (absence d'ondes P bloquées, PR se raccourcissant à l'effort). Le risque d’évolution vers un BAV de haut grade étant très faible, il n’y a pas d’indication à implanter un stimulateur cardiaque.

Epigraph
Le BAV du second degré type 1 (Mobitz 1) avec séquences de Luciani-Wenckebach correspond à un allongement progressif de l'espace PR jusqu'à la survenue d'une onde P bloquée. Le phénomène se reproduit par périodes plus ou moins longues. Il s’agit le plus souvent d’un bloc supra-hisien c’est à dire nodal.
BAV II Mobitz 1 (ECN)
Possible folders
  • Découverte fortuite d’un BAV II Mobitz 1. Il s’agit d’une situation très fréquente, et en l’absence de symptômes et d’autre pathologie cardiaque, il n’y a aucune indication à l’implantation d’un pacemaker. Un Holter-ECG permet d’éliminer un autre trouble de conduction plus sévère et une épreuve d’effort peut être utile pour vérifier que le BAV disparaît à l’effort et n’entraine pas de symptômes d’effort.
  • BAV II mobitz 2 (absence de modification de l'intervalle PR avant et après l'onde P bloquée): indication à l’implantation d’un pacemaker car le risque d’évoluer vers le BAV III est grand. En cas de doute, on réalise une exploration électrophysiologique endocavitaire et on confirme le trouble de conduction distal (intervalle HV long ou potentiel hisien allongé ou dédoublé).
The little tricks of Rémi
  • Quand une exploration électrophysiologique est réalisée en présence d'un BAV II Mobitz 1, un allongement progressif de l'espace AH est observé, l'intervalle HV étant normal; l'onde P bloquée n'est pas suivie d'un potentiel hisien (bloc suprahisien).
  • Ne parlez pas de « BAV 2 pour 1» en cas de tachycardie atriale ! En effet, lors d’une tachycardie atriale, des phénomènes de Luciani-Wenckebach ou une conduction en 2 pour 1 (2 signaux auriculaires pour un signal ventriculaire) peuvent être observés. Il ne s'agit pas d'un phénomène pathologique mais d’une réponse normale du nœud AV à une stimulation très rapide par l’oreillette. On ne parle de « BAV » que lorsque l’influx bloque dans le nœud AV de façon pathologique.
What the repository says

Il est bien précisé qu’un BAV du 2ème degré nécessite la pose d’un stimulateur cardiaque uniquement si il s’agit d’un bloc infra-hisien (BAV II Mobitz 2) ou qu’il est symptomatique.