Tachycardie jonctionnelle sur voie accessoire (ECN)

Tracé
N° 30
Patient
Patient de 31 ans présentant des palpitations à début brutal et fin brutale; ECG enregistré au décours d'un épisode.
Tachycardie jonctionnelle sur voie accessoire (ECN)
Commentaires

Ce patient présentait donc des épisodes itératifs de tachycardies jonctionnelles sur un faisceau de Kent (voie accessoire, syndrome de Wolff Parkinson White). Le tracé enregistré correspond à une tachycardie orthodromique: l'influx descendant de l'oreillette au ventricule par le faisceau de His et remontant par le faisceau de Kent. Ce type de tachycardie, bien plus fréquent que les tachycardies antidromiques où le circuit est inversé, présente certaines caractéristiques électrocardiographiques:

  1. les épisodes de tachycardie sont à début et fin brusques avec un rapport 1/1 entre oreillettes et ventricules;
  2. la fréquence de la tachycardie varie généralement entre 150 et 250 bpm suivant les patients mais reste relativement fixe d'un accès à l'autre chez le même patient;
  3. dans la grande majorité des cas, il s'agit de tachycardies à QRS fins (activation ventriculaire liée exclusivement à la descente par le faisceau de His);
  4. l'onde P' en tachycardie se situe dans le segment ST un peu à distance du QRS et est donc souvent difficile à identifier (comme sur ce tracé) en raison de la superposition avec la repolarisation ventriculaire;
  5. l'emplacement des ondes P' par rapport aux complexes QRS est variable et dépend des vitesses de conduction respectives dans la voie nodo-hisienne (conduction antérograde), le myocarde ventriculaire, la voie accessoire (conduction rétrograde) et le myocarde atrial; l'espace P'R (traversée du filtre nodal) reste plus long que l'espace RP';
  6. la terminaison de l'épisode peut être spontanée (le plus souvent sur une dernière onde P' mais parfois sur une onde R, une extrasystole ventriculaire ou un passage en fibrillation atriale) ou provoquée par une stimulation vagale, l'interruption étant alors généralement précédée d'un allongement progressif des derniers cycles RR tachycardiques.
Exergue
Dans une tachycardie jonctionnelle orthodromique, l'influx descend de l'oreillette au ventricule par le faisceau de His et remonte par le faisceau de Kent; la tachycardie est régulière, à début et fin brutal, avec un rapport A/V en 1/1, l'espace P'R étant plus long que l'espace RP'.
Tachycardie jonctionnelle sur voie accessoire (ECN)
Dossiers possibles
  • Palpitations chez un patient porteur d’une voie accessoire
Les petits trucs de Rémi
  • Deux types de tachycardie jonctionnelle doivent être connues pour l’ECN :

      - tachycardie sur voie accessoire (syndrome de Wolff Parkinson White)

      - réentrée intra-nodale

Ce que dit le référentiel

Il est noté que la tachycardie jonctionnelle (maladie de Bouveret) est soit liée à une réentrée intra-nodale, soit à une voie accessoire. Un paragraphe « Préexcitation » est présent dans l’item électrocardiogramme.