Evolution électrocardiographique lors d'une péricardite aigüe

Tracé
N° 62
Pathology
Patient
Femme de 28 ans hospitalisée dans le cadre d'une douleur thoracique augmentée à l'inspiration depuis 3 heures environ;
Evolution électrocardiographique lors d'une péricardite aigüe
Evolution électrocardiographique lors d'une péricardite aigüe
Evolution électrocardiographique lors d'une péricardite aigüe
Commentaires

L'aspect électrique typique de péricardite aigüe est celui d'une péricardite virale, diffuse, sèche ou avec un épanchement de faible abondance. L’électrocardiogramme évolue classiquement en 4 stades :

  • stade 1: aspect de lésion sous-épicardique observée dans les 24 premières heures avec sus-décalage du segment ST concave vers le haut suivi d'une onde T positive parfois de grande amplitude (aspect en selle de chameau); le sus-décalage est diffus, observé dans une majorité de dérivations à l'exception de aVR et V1 et peut durer de quelques heures à plusieurs jours; un sous-décalage du segment PQ peut également être observé dans cette phase initiale;
  • stade 2: durant cette phase de transition, on observe un retour à la ligne isoélectrique avec un aplatissement des ondes T avec possible aspect biphasique de faible amplitude;
  • stade 3: il s'agit de la phase la plus constante qui se voit au cours de la première semaine avec mise en évidence d'une ischémie sous-épicardique avec ondes T négatives souvent symétriques et pointues d'amplitude généralement limitée dans les dérivations où existait au préalable le sus-décalage;
  • stade 4: il s'agit de la phase de rémission et de retour à la normale des ondes T qui reprennent leur positivité initiale; la guérison électrique est généralement retardée par rapport à la guérison clinique et se voit dans un délai de 6 semaines à plusieurs mois;

Cette séquence en 4 phases n'est pas toujours respectée avec une séméiologie électrocardiographie incomplète et parfois des signes très discrets (utilité de répéter les tracés pour les comparer). Les modifications classiques du segment ST et de l'onde T sont plus fréquemment observées dans les formes de péricardite purulente que dans les péricardites virales, rhumatismales ou malignes.

Les modifications sont généralement diffuses mais peuvent être localisées par exemple après péricardotomie. Le sus-décalage est alors plus régional que diffus.

Exergue
Même si la séquence n'est pas toujours aussi caractéristique, il est fréquent d'observer 4 phases dans l'évolution des modifications électrocardiographiques lors d'une péricardite aigüe: phase initiale avec sus-décalage diffus du segment ST (plus ou moins associé à un sous-décalage du segment PQ), phase de transition avec retour à la ligne isoélectrique et aplatissement des ondes T, phase relativement constante de négativation des ondes T puis phase de rémission avec normalisation de l'électrocardiogramme.