Seuil ventriculaire gauche sur sonde bipolaire

Tracé
N° 7
Constructeur Boston Scientific Prothèse CRT Chapitre Stimulation ventriculaire gauche
Patient

Homme de 67 ans implanté d’un défibrillateur triple chambre Cognis avec positionnement d’une sonde bipolaire dans le cadre d’une myocardiopathie dilatée avec bloc de branche gauche; quelques jours après l’implantation, mesure du seuil ventriculaire gauche réalisée dans les différentes configurations de stimulation (stimulation DDD 60 battements/minute, décrément en amplitude, largeur d’impulsion 0.4 ms).

Tracé
  1. seuil de stimulation ventriculaire gauche selon la configuration distale VG – boîtier;
  2. perte de capture VG (seuil à 1 V/0.4 ms); absence de stimulation phrénique;
  3. seuil de stimulation ventriculaire gauche selon la configuration distale VG – spire VD;
  4. perte de capture VG (seuil à 1 V/0.4 ms); absence de stimulation phrénique;
  5. seuil de stimulation ventriculaire gauche selon la configuration distale VG – proximale VG;
  6. perte de capture VG (seuil à 1.7 V/0.4 ms); absence de stimulation phrénique;
  7. seuil de stimulation ventriculaire gauche selon la configuration proximale VG – distale VG;
  8. perte de capture VG (seuil à 2 V/0.4 ms); absence de stimulation phrénique;
  9. seuil de stimulation ventriculaire gauche selon la configuration proximale VG – boîtier;
  10. perte de capture VG (seuil à 1.5 V/0.4 ms); absence de stimulation phrénique;
  11. seuil de stimulation ventriculaire gauche selon la configuration proximale VG – spire VD;
  12. perte de capture VG (seuil à 1.5 V/0.4 ms); absence de stimulation phrénique.
Commentaires

Chez un patient implanté d’un défibrillateur triple chambre Boston ScientificTM avec une sonde ventriculaire gauche bipolaire, 6 configurations sont programmables. En effet, le boitier peut faire partie du circuit de stimulation. Trois critères peuvent influer sur le choix de la programmation à privilégier: l’existence d’une stimulation diaphragmatique, l’impact hémodynamique et le seuil de stimulation. Chez ce patient, la sonde ventriculaire gauche était positionnée dans une veine latérale et aucune configuration n’était associée avec une stimulation phrénique même pour des amplitudes importantes. Sur ce type de sonde ventriculaire gauche, les 2 électrodes sont peu espacées, ce qui explique un aspect électrocardiographique proche (confirmé sur un ECG 12 dérivations) quelle que soit la configuration choisie (très légère modification de l’aspect ECG en fonction du choix de l’électrode distale ou de l’électrode proximale comme cathode). Il paraît donc logique de penser que le choix de la configuration choisie aura peu d’influence sur l’impact hémodynamique et le degré de réponse au long cours. Le troisième paramètre de comparaison entre les 6 configurations pourrait en revanche s'avérer déterminant chez ce patient. Quand l’électrode distale est active, pour les 2 configurations suivantes (distale VG – spire VD, distale VG – boitier), le seuil de stimulation est mesuré à 1 Volt pour 0.4 ms. Pour les autres configurations, le seuil est plus élevé (doublé pour la configuration proximale VG – distale VG). Le choix de la configuration de stimulation ventriculaire gauche aura une influence importante sur l’amplitude délivrée nécessaire pour obtenir une marge suffisante et donc une influence majeure sur la consommation et sur la durée de vie du dispositif.