Mode VVI 80 Battements/minute

Tracé
N° 6
Constructeur Abbott Prothèse PM Chapitre Modes de Stimulation
Patient

Homme de 81 ans implanté d'un stimulateur Assurity MRITM dans le cadre d'épisodes symptomatiques de bloc auriculo-ventriculaire paroxystique; programmation de différents modes de stimulation et enregistrement des tracés.

Tracé

Programmation en mode VVI 80 battements/minute; stimulation fixe à 80 battements/minute sans détection de l'activité atriale; les 3 modes possibles sont donc VVI, VVT ou VOO à 80 battements/minute; l'activité atriale suit la stimulation ventriculaire en 1/1; probable activation atriale rétrograde.

Commentaires

Un stimulateur simple chambre fonctionne en mode VVI quand une seule sonde est positionnée dans le ventricule; le mode VVI peut également être programmé dans un stimulateur double chambre. Le mode VVI fournit une stimulation ventriculaire simple chambre à la fréquence de stimulation programmée, à moins d’une inhibition par un événement ventriculaire détecté. La détection ne s’applique qu’au ventricule.

Pour ce patient, la programmation de la fréquence de base est essentielle. En effet, à 80 battements/minute, la fréquence de base est trop élevée et l'on observe une stimulation ventriculaire permanente avec inversion de la séquence d'activation atrio-ventriculaire physiologique. Les EGM permettent de mettre en évidence une conduction atriale rétrograde en 1/1. La contraction atriale survient alors que les valves auriculo-ventriculaires sont fermées entrainant un flux rétrograde vers les oreillettes, les veines pulmonaires et les veines caves. Le syndrome du pacemaker résulte d'une combinaison complexe entre altération hémodynamique, neuro-humorale et vasculaire. Une symptomatologie parfois très invalidante liée à l'augmentation de la pression atriale et de la pression veineuse inclut dyspnée, orthopnée, pulsations dans le cou et dans la poitrine, palpitations, ou douleur thoracique.

A l'opposé, à 50 battements/minute, la fréquence minimale est inférieure à la fréquence spontanée et le patient n'est pas stimulé. Ce mode sentinelle permet chez les patients non dépendants d'éviter toute stimulation inutile et permet ainsi de réduire la consommation tout en évitant la survenue d'une conduction rétrograde.  

Message à retenir

Le syndrome du pacemaker correspond à l'existence de séquences répétées stimulation ventriculaire - conduction atriale rétrograde; la contraction atriale peut survenir sur des valves mitrales fermées ce qui peut engendrer une symptomatologie invalidante.