Mode double chambre DDI

Tracé
N° 6
Constructeur Biotronik Prothèse PM Chapitre Modes de Stimulation
Patient

Même patient que tracé 1.

Tracé

Programmation en mode DDI 60 battements/minute;

  1. stimulation atriale et ventriculaire à la fréquence de base (AP-VP);
  2. accélération du rythme spontané atrial (probable tachycardie atriale relativement lente) qui est détecté (AS) et n'entraîne pas de délai AV; stimulation ventriculaire non synchronisée sur l'oreillette (pseudo-VVI) à la fin de l’intervalle de stimulation ventriculaire; inhibition de la stimulation auriculaire dans le cycle cardiaque en cours;
  3. rythme spontané atrial (inhibition de la stimulation atriale) et stimulation ventriculaire;
  4. reprise du rythme sinusal avec poursuite de la désynchronisation atrio-ventriculaire; stimulation ventriculaire à la fréquence de base;
  5. stimulation atriale et ventriculaire
Commentaires

Le mode DDI fournit une stimulation séquentielle AV, double chambre, avec double détection atriale et ventriculaire, mais sans suivi des oreillettes détectées. La synchronisation AV n’est assurée qu’à la fréquence de stimulation atriale en cours (fréquence de base, fréquence asservie ou fréquence lissée). Si l’oreillette est plus rapide que la fréquence de stimulation atriale, il y a inhibition de la stimulation atriale et absence de déclenchement de délai AV; quand les oreillettes sont spontanées il n’y a pas de synchronisation ventriculaire.

Ainsi, en cas de bloc auriculo-ventriculaire complet, les oreillettes spontanées ne synchronisent pas de stimulation ventriculaire si elles sont plus rapides que la fréquence de stimulation atriale en cours : le fonctionnement est alors équivalent au mode VVI. Ce fait explique l’absence d’emballement de la stimulation ventriculaire en cas de détection d’une arythmie atriale, d’où l’utilisation du DDI comme mode de repli. C’est aussi la fonction choisie lorsque le stimulateur ne détecte pas correctement les arythmies atriales et ne se replie donc pas correctement, avec stimulation ventriculaire erratique. Ce choix n’est donc pas satisfaisant chez un patient en bloc auriculo-ventriculaire avec fonction sinusale normale (pas de synchronisation sur ondes P détectées), mais est tout à fait acceptable si le patient, même en bloc auriculo-ventriculaire permanent, présente en plus une dysfonction sinusale engendrant une stimulation atriale permanente (puisque la stimulation atriale synchronise la stimulation ventriculaire). Le réglage de la fréquence minimale programmée est donc essentiel. Elle doit être plutôt élevée pour éviter la survenue d'une activation atriale spontanée et être associée à un asservissement de fréquence.

L'indication idéale de ce type de mode est le patient avec bloc auriculo-ventriculaire et maladie de l'oreillette associant passages en FA rapide (pas de risque d'emballement) et dysfonction sinusale permanente après réduction (stimulation AP-VP).

Autres articles qui pourraient vous intéresser
Limites du mode double chambre VDD
Tracés Pacing & Defibrillation
Mode VVI
Tracés Pacing & Defibrillation
Single-chamber VVI mode
Tracés Pacing & Defibrillation