Algorithme Rythmiq et baisse du pourcentage de stimulation ventriculaire

Tracé
N° 1
Constructeur Boston Scientific Prothèse PM Chapitre Modes de Stimulation
Patient

Homme de 74 ans implanté d’un stimulateur double-chambre Vitalio pour dysfonction sinusale symptomatique; interrogation du stimulateur qui est programmé en mode DDD; l'interrogation des mémoires montre un pourcentage de stimulation ventriculaire supérieur à 90%.

Tracé

Tracé 1a

  1. au début de l'interrogation stimulation atriale et stimulation ventriculaire à la fréquence minimale de 60 battements/minute;

Tracé 1b

  1. programmation de l’algorithme Rythmiq qui favorise la conduction spontanée; succession de cycles AP-VS avec intervalle PR allongé à 250 ms; absence de stimulation ventriculaire jusqu'à la fin de la consultation. 
Commentaires

Ce tracé permet de montrer l'intérêt du mode Rythmiq pour réduire le pourcentage de stimulation ventriculaire chez les patients présentant une conduction auriculo-ventriculaire préservée. Ce patient avait été implanté dans le cadre d'une dysfonction sinusale symptomatique. L'électrocardiogramme retrouvait un intervalle PR limite (200 ms) et un complexe QRS mesuré à 100 ms. Un pourcentage élevé de stimulation atriale est donc attendu. En revanche, l'existence d'une stimulation ventriculaire quasi-permanente 3 mois après l'implantation parait plus surprenante. Cette stimulation ventriculaire inutile entraine une augmentation de la consommation énergétique, favorise l'usure des batteries et réduit la durée de vie du stimulateur. De plus, il a été démontré qu'une stimulation ventriculaire droite prolongée (sonde positionnée à l'apex chez ce patient) entraine un remodelage ventriculaire délétère avec augmentation des volumes ventriculaires et majoration du risque de survenue d'une arythmie atriale. L'analyse du pourcentage de stimulation ventriculaire est donc un élément important du suivi chez un patient avec dysfonction sinusale. La programmation du mode Rythmiq chez ce patient a permis de réduire sensiblement le pourcentage de stimulation ventriculaire à court et moyen termes (pourcentage de stimulation ventriculaire à 3% lors de l'interrogation suivante).