TRE sur extrasystole ventriculaire

Tracé
N° 25
Constructeur Boston Scientific Prothèse PM Chapitre DAV, TRE, périodes réfractaires
Patient

Homme de 83 ans implanté d’un stimulateur double chambre Ingenio pour dysfonction sinusale et PR long; interrogation du stimulateur et mise en évidence d’un épisode de TRE enregistré dans les mémoires.

Tracé
  1. stimulation atriale et détection ventriculaire (AP-VS);
  2. ESV dans la fenêtre de bruit ventriculaire post-stimulation atriale;
  3. stimulation VVI de secours (ESV dans la fenêtre de bruit donc non comptabilisée dans le calcul de la fréquence ventriculaire);
  4. probable conduction rétrograde;
  5. seconde stimulation VVI de secours;
  6. cycle ventriculaire lent; commutation en mode DDD (Rythmiq); allongement de la PRAPV sur ce cycle;
  7. doublet ventriculaire avec conduction rétrograde sur la seconde ESV; l'activité atriale est détectée en dehors de la PRAPV (algorithme d'allongement de la PRAPV post-ESV non programmé chez ce patient);
  8. 8: induction d'une TRE;
  9. 9: après 16 cycles consécutifs avec intervalles VPMT-AS stables, diagnostic de TRE (PMT-B: pacemaker mediated tachycardia break); allongement de la PRAPV sur un cycle;
  10. 10: conduction rétrograde dans la PRAPV et arrêt de la TRE.
Commentaires

La survenue d'extrasystoles ventriculaires est une cause fréquente de commutations de mode Rythmiq mais également d'induction de TRE. En effet, l'extrasystole ventriculaire "désynchronise" activité ventriculaire et atriale, peut être suivie d'une pause compensatrice (commutation Rythmiq) et peut être suivie d'une conduction rétrograde ou d'une activité sinusale tombant en dehors de toute période réfractaire (risque de TRE). Il est donc très fréquent de trouver les 2 types d'épisodes enregistrés dans les mémoires d'un patient implanté d'un stimulateur double chambre fonctionnant en mode Rythmiq et présentant des extrasystoles ventriculaires.

Chez ce patient âgé aux capacités d'effort limitées, il est possible

  1. de programmer l'allongement de la PRAPV post-ESV pour éviter l'initiation de la TRE,
  2. de programmer une PRAPV plus longue que le temps de conduction rétrograde pour éviter l'entretien de la tachycardie; la programmation d'une PRAPV de l'ordre de 400 ms avec un délai AV se raccourcissant à l'effort (valeur minimale de 60 à 80 ms) devrait permettre de repousser suffisamment le point de 2/1 au delà des capacités maximales du patient (très altérées chez ce patient à la mobilité réduite) tout en prévenant le risque de survenue des TRE. 
Autres articles qui pourraient vous intéresser