Infarctus antérieur chez une patiente avec un bloc de branche gauche pré-existant

Tracé
N° 43
Patient
Femme de 77 ans, présentant une myocardiopathie dilatée non ischémique (coronarographie normale il y a 15 ans au moment du diagnostic) ; asymptomatique avec consultation de contrôle chez son cardiologue;
Infarctus antérieur chez une patiente avec un bloc de branche gauche pré-existant
Infarctus antérieur chez une patiente avec un bloc de branche gauche pré-existant
Infarctus antérieur chez une patiente avec un bloc de branche gauche pré-existant
Commentaires

A l'entrée aux urgences dans le cadre d'une douleur thoracique, l’électrocardiogramme permet habituellement de classifier les infarctus du myocarde en syndrome coronaire aigu avec surélévation du segment ST nécessitant une reperfusion immédiate ou syndrome coronaire aigu sans surélévation du segment ST dont la prise en charge est plus variable. En présence d'un bloc de branche gauche, le diagnostic d'infarctus devient plus difficile et repose sur des anomalies électriques à la fois inconstantes et peu spécifiques. En effet, le bloc de branche gauche complet perturbe l'ensemble des vecteurs de la dépolarisation et de la repolarisation ventriculaire avec un...

Exergue
Chez un patient avec bloc de branche gauche, le diagnostic d'infarctus du myocarde doit être évoqué devant 1) une situation clinique évocatrice d’infarctus 2) une augmentation significative des enzymes cardiaques 3) des anomalies du segment ST d'ampleur "anormale" pour un bloc de branche gauche. Les critères de Sgarbossa reposent sur le non respect de la discordance appropriée. Ils ont une sensibilité limitée et doivent être utilisés avec précaution, l'existence d'une symptomatologie caractéristique devant favoriser la réalisation d'une coronarographie.
Autres articles qui pourraient vous intéresser