Axe du QRS

Tracé
N° 16
Pathology
Patient
Jeune femme de 23 ans, asymptomatique, sans antécédent, avec échographie cardiaque normale;
Axe du QRS
Commentaires

L'axe électrique du QRS dans le plan frontal correspond à la direction d'un vecteur unique qui représenterait la somme des tous les vecteurs instantanés générés par la dépolarisation ventriculaire. Le ventricule gauche domine l'activité électrique globale du cœur et détermine la position de ce vecteur moyen qui est dirigé physiologiquement vers la gauche et vers le bas. L'axe électrique est influencé par la position anatomique du cœur dans le thorax (anatomie du patient, morphotype...), l’anatomie du cœur lui-même (dilatation, hypertrophie, séquelle d'infarctus ...) et par la séquence d'activation ventriculaire (QRS fin, blocs de branche, hémiblocs ...) L'axe électrique est un indice de normalité ou d'anomalie même si une variabilité importante des aspects normaux au niveau des dérivations des membres explique le large éventail de normalité de l'axe dans le plan frontal.

Le  calcul de l'axe dans le plan frontal est déterminé à partir des dérivations des membres et répond à des règles simples:

  • un vecteur qui se dirige vers l'électrode exploratrice inscrit une déflexion positive;
  • un vecteur qui fuit l'électrode exploratrice inscrit une déflexion négative;
  • un vecteur situé perpendiculairement à l'électrode exploratrice donne soit 2 déflexions, la première positive la deuxième négative (ou inversement) de même grandeur algébrique, soit aucune déflexion visible c'est à dire aucune modification de la ligne isoélectrique;

Plusieurs méthodes ont été proposées pour la mesure de cet axe, deux d'entre elles étant les plus fréquemment utilisées en pratique courante:

  1. le calcul à partir des dérivations DI et aVF: le thorax est divisé en 4 quadrants de dimension identique; cette méthode détermine le quadrant dans lequel se trouve l’axe du complexe QRS à partir de la valeur absolue de l’amplitude du QRS mesurée dans ces deux dérivations; pour cela, on mesure l'amplitude du complexe QRS qui dépasse la ligne isoélectrique et on soustrait la partie en dessous de la ligne isoélectrique (déflexion positive - déflexion négative); l’amplitude dans ces 2 dérivations est reportée sur un graphique dont l'abscisse est DI et l'ordonnée est aVF afin d'obtenir la résultante vectorielle;
  2. si les QRS sont positifs en DI et aVF, l'axe est normal; si les QRS sont positifs en DI et négatifs en aVF, l'axe peut être considéré comme normal jusqu'à une limite de -30°; l'axe est gauche au-delà de -30°; si les QRS sont positifs en aVF et négatifs en DI, l'axe est considéré comme droit; si les QRS sont négatifs en aVF et en DI, l'axe est considéré comme hyper-droit (différentes dénominations sont utilisées: axe indéterminé, "no man's land", axe hyper-gauche ou la dénomination probablement la plus appropriée, axe hyper-droit);
  3. détermination à partir du complexe QRS "le plus nul" et du QRS le plus ample: pour cela, il faut déterminer le complexe QRS parmi les dérivations frontales dont le vecteur somme est le plus proche de zéro (l'amplitude des déflexions positives est égale à l'amplitude des déflexions négatives); l'axe est perpendiculaire à cette dérivation isoélectrique (il existe 2 directions perpendiculaires) et il est orienté dans la direction de la dérivation où s'inscrit la plus grande positivité;

L'axe moyen du cœur dans le plan horizontal est estimé en évaluant la zone de transition à partir des dérivations précordiales. L'amplitude des ondes R augmente progressivement avec une diminution en parallèle de l'amplitude de l'onde S, débutant avec un complexe rS en V1 pour finir avec un complexe qR en V5, V6. L'onde R peut être plus ample en V5 qu'en V6 en rapport à l'atténuation générée par les poumons. La zone précordiale de transition électrique correspond à la dérivation précordiale où se produit le changement de polarité du complexe QRS (voltage égal des ondes R et des ondes S, amplitude R/S=1).

  • la transition est considérée comme normale si elle s'effectue en V3 ou V4;
  • la transition est précoce (progression rapide de l'onde R) si elle s'opère en V1 ou V2; on parle alors de rotation antihoraire (dans le sens contraire des aiguilles d'une montre); cette anomalie est observée en présence d'un mauvais positionnement des électrodes, d'une hypertrophie ventriculaire droite, d'un infarctus postérieur, d'un bloc de branche droit, d'une pré-excitation ventriculaire;
  • la transition est tardive (progression lente de l'onde R) si elle s'opère en V5 ou V6; on parle alors de rotation horaire (dans le sens des aiguilles d'une montre); cette anomalie est observée en présence d'un mauvais positionnement des électrodes, d'un infarctus antérieur, d'une cardiomyopathie dilatée, d'une hypertrophie ventriculaire gauche, d'une pneumopathie chronique, d'un hémibloc antérieur gauche;
  • la transition est inverse si de façon paradoxale, l'amplitude des ondes R diminue; cette anomalie est observée en présence d'un infarctus antérieur ou d'une dextrocardie.
Axe du QRS
Exergue
L'axe normal du complexe QRS dans le plan frontal est situé entre -30 et 90°; la zone de transition électrique normale sur le plan horizontal est située entre V3 et V4.