Ondes T négatives

Tracé
N° 27
Pathology
Patient
Femme de 71 ans, hypertendue sévère, diabétique, hospitalisée pour douleurs thoraciques; ECG enregistré en l'absence de douleur;
Ondes T négatives
Commentaires

Comme expliqué précédemment, l'onde T normale chez l'adulte est positive dans toutes les dérivations à l'exception d'aVR et de V1. L'apparition d'ondes T négatives est donc anormale et suspecte. On différencie donc habituellement ondes T négatives physiologiques, ondes T négatives de faible amplitude (< 5 mm), ondes T négatives profondes (entre 5 et 10 mm) et ondes T négatives géantes (supérieures à 10 mm).

  • ondes T négatives physiologiques: l'onde T est normalement négative en aVR et en V1; une inversion est peut également être physiologique de V1 à V3 chez l'enfant ou chez l'athlète; l'onde T peut également être négative en DIII et plus rarement en aVF;
  • ondes T négatives pathologiques: toute onde T négative dans une dérivation inattendue ou toute négativation d'une onde T précédemment positive peuvent être considérées comme pathologiques mais représentent un signe très peu spécifique dans la mesure où il peut être observé dans de nombreuses situations cliniques: ischémie myocardite, péricardite, trouble de conduction ou du rythme (bloc de branche, stimulation cardiaque, effet Chatterjee post-tachycardie), hypertrophie ventriculaire droite ou gauche, embolie pulmonaire, trouble métabolique, accident vasculaire cérébral sévère, pancréatite, prise de cocaïne, traitement médical (imprégnation en digitalique ou en lithium);
  • onde T ischémique: l’électrocardiogramme d’ischémie sous-épicardique se caractérise par la présence d’ondes T négatives, symétriques et pointues d’allure « ischémique » dans plusieurs dérivations correspondant à un territoire myocardique déterminé; l’aspect symétrique et pointu est plus fréquemment observé quand les ondes T sont profondes; l’aspect est d’autant plus en faveur d’une ischémie que l’inversion est prononcée (> 5 mm), que l’onde T est diphasique, en présence d’une onde Q de nécrose, d’une modification évocatrice du segment ST (sus- ou sous-décalage, ST rectiligne), d’un intervalle QT allongé ou d’une onde U pathologique et en l’absence de signes électriques en faveur d’une cardiopathie d’autre origine (myocardiopathie hypertrophique); l’inversion de l’onde T peut être dynamique, n’apparaitre que pendant la douleur et régresser spontanément ou après administration de bouffées de trinitrine;
  • ondes T négatives géantes: on retrouve dans certaines situations cliniques des ondes T très profondes (> 5 à 10 mm en fonction des définitions): myocardiopathie hypertrophique apicale (préférentiellement dans les dérivations latérales, inférieures et dans les dérivations précordiales moyennes), ischémie myocardique (ondes T négatives géantes de V1 à V4 du syndrome de Wellens), augmentation de la pression intracrânienne, hypertrophie ventriculaire droite majeure, hémorragie sous-arachnoïdienne avec augmentation de la pression intracrânienne (ondes T géantes et intervalle QT allongé), effet Chatterjee post-tachycardie et post-stimulation.
Ondes T négatives
Exergue
La présence d’ondes T négatives, symétriques et pointues correspondant à un territoire myocardique déterminé doit faire évoquer une origine ischémique en fonction du contexte clinique.