Amplitude des complexes QRS

Tracé
N° 18
Pathology
Patient
Jeune femme de 23 ans, asymptomatique, sans antécédent, avec échographie cardiaque normale;
Amplitude des complexes QRS
Commentaires

Le voltage des complexes QRS et de ses composantes se mesure en mV, l'amplitude en mm à l'aide du lignage horizontal. L'amplitude des complexes QRS est extrêmement variable suivant les dérivations et suivant différents facteurs. En effet, de nombreux paramètres viennent perturber la relation entre l'épaisseur du myocarde et l'amplitude des complexes QRS: facteurs individuels tels que la race, l'âge, le sexe ou le morphotype mais également position du cœur dans le thorax, propriétés conductrices des structures péricardiques variables suivant les patients.

Si il y a une onde q, on en mesure la profondeur qui ne dépasse pas de façon physiologique 2 mm en DI, 3 mm en DII, DIII, V5, V6; elle doit rester inférieure à 25% de l'onde R qui la suit.

L'amplitude de l'onde R est généralement maximale en DII, V5 ou V6. On peut adopter comme valeur supérieure de la normale la valeur de 14 mm en DI, de 13 mm en aVL, de 20 mm en aVF, de 5 mm en V1 et de 25 mm en V6. L'amplitude de l'onde S ne doit pas dépasser 20 mm en V1 et 25 mm en V2. Le rapport R/S doit rester inférieur à 1 en V1 et supérieur à 1 en V5.

La mesure de l'amplitude des QRS et de différents indices (Lewis, Sokolow) fait partie intégrante de l'analyse systématique d'un électrocardiogramme car elle permet de porter le diagnostic d'hypertrophie ventriculaire. Les deux ventricules sont inégaux en taille, en poids et en volume; en effet, le ventricule gauche a une paroi plus épaisse, une surface épicardique plus importante et un poids plus élevé. La prépondérance du ventricule gauche a 2 conséquences électrophysiologiques importantes :

  1. l’activation du ventricule droit si elle débute légèrement après celle du ventricule gauche se termine avant elle ; il est fréquent d’observer un élargissement modéré de la durée du QRS en cas d’hypertrophie ventriculaire gauche ; en revanche, une hypertrophie ventriculaire droite n’entraine que très rarement un élargissement du QRS car il faut une augmentation considérable de la masse ventriculaire droite pour que son temps d’activation dépasse celle du ventricule gauche;
  2. les vecteurs d’activation ventriculaires gauches l’emportent sur ceux provenant du ventricule droit. Une hypertrophie ventriculaire gauche ne fait qu’accentuer cette prépondérance ; une hypertrophie ventriculaire droite  doit être marquée pour se traduire sur l’électrocardiogramme;

Différentes anomalies électrocardiographiques peuvent être observées lors d’une hypertrophie ventriculaire :

  1. l'allongement de la dépolarisation ventriculaire se marque par le retard d’inscription de la déflexion intrinsécoïde dans les dérivations proches du ventricule hypertrophié (V1, V2 pour l'hypertrophie ventriculaire droite, V5, V6 pour l'hypertrophie ventriculaire gauche);
  2.  la réorientation des vecteurs principaux de la dépolarisation est importante dans l’hypertrophie ventriculaire droite qui attire les vecteurs vers la droite et vers l’avant ; comme les forces sont normalement essentiellement gauches, l’hypertrophie ventriculaire gauche modifie peu leur direction;
  3. l’augmentation d’amplitude des voltages des complexes QRS est fonction de l’épaississement de la masse du ventricule hypertrophié avec voltage important de l’onde R dans les précordiales en face du ventricule intéressé (V1, V2 pour l'hypertrophie ventriculaire droite, V5, V6 pour l'hypertrophie ventriculaire gauche);
  4. les modifications de la repolarisation consistent en un déplacement du vecteur de l’onde T à l’opposé de celui du QRS. Cette opposition est attribuée à une inversion du sens de la repolarisation du ventricule hypertrophié.
Amplitude des complexes QRS
Exergue
La mesure de l'amplitude des QRS et de différents indices (Lewis, Sokolow) fait partie intégrante de l'analyse systématique d'un électrocardiogramme car elle permet de porter le diagnostic d'hypertrophie ventriculaire.