Microvoltage

Tracé
N° 19
Pathology
Patient
Femme de 74 ans, présentant un myélome et une amylose cardiaque;
Microvoltage
Commentaires

Un microvoltage est défini comme l'absence de dérivation périphérique avec une amplitude totale des QRS (déflexion maximale R+S, mesurée du pic de l'onde R au pic de l'onde S) dépassant 5 mm et l'absence de dérivation précordiale avec une amplitude du QRS dépassant 10 mm. Cette baisse des voltages ventriculaires peut être observée chez des patients présentant un épanchement péricardique, une hypothyroïdie, un myxœdème, un emphysème, un épanchement pleural abondant, une cardiopathie restrictive, infiltrative (amylose cardiaque ou hémochromatose) ou ischémique avec séquelle étendue et chez des patients obèses. En effet, l'atténuation des voltages peut être secondaire à des conditions où il existe une baisse de la genèse des signaux électriques et des conditions où il existe une transmission altérée des signaux:  1) perte d'une quantité importante de tissu myocardique viable (cardiopathie ischémique sévère, myocardiopathie dilatée terminale), 2) infiltration myocardique diffuse (amylose, hémochromatose, péricardite constrictive, myxœdème) et 3) interposition entre le cœur et l'électrode exploratrice d'une quantité accrue d'air (pneumothorax ou emphysème), de tissu graisseux (obésité) ou de liquide (épanchement pleural ou péricardique) qui vient atténuer l'amplitude des signaux électriques.

De façon physiologique, le sac péricardique est rempli d’un liquide séreux de faible volume (entre 15 à 50 ml). La constitution plus ou moins rapide d'un épanchement péricardique entraine des modifications électrocardiographiques le plus souvent aspécifiques liées directement à l'épanchement, à la modification de la position des cavités cardiaques quand l'épanchement est abondant et à l'éventuelle constriction (tamponnade). La constatation la plus commune est la présence d'une réduction du voltage des ondes P, T et des complexes QRS observée de façon diffuse dans toutes les dérivations. Le microvoltage est proportionnel au volume de l'épanchement et régresse après ponction évacuatrice. La persistance de voltages réduits après ponction doit faire évoquer une récidive ou l'évolution vers une constriction péricardique chronique. Plus rarement, une péricardite constrictive ou une tumeur cardiaque peuvent générer un microvoltage.

L'électrocardiogramme peut orienter vers le diagnostic d'amylose cardiaque quand une absence d’hypertrophie myocardique électrique ou même un microvoltage contrastent avec la mise en évidence d'une "hypertrophie" myocardique importante à l’échocardiographie (augmentation de l'épaisseur pariétale ventriculaire gauche généralement concentrique avec épaississement ventriculaire droit). L'absence d'augmentation d'amplitude des complexes QRS peut être expliquée par une absence d'hypertrophie des myocites, l'épaississement observé étant relié à l'infiltration pariétale du cœur par les dépôts amyloïdes sans augmentation de la taille des cellules myocardiques. Cette discordance électrocardiogramme/échographie n'est pas constatée dans toutes les cardiopathies infiltratives puisque une hypertrophie électrique est fréquente dans la maladie de Fabri ou dans la maladie de Danon. 

Microvoltage
Exergue
Le microvoltage désigne des QRS de faible amplitude (inférieure à 5 mm dans les dérivations frontales et inférieure à 10 mm dans les dérivations précordiales). Les causes les plus fréquentes sont l'épanchement péricardique, les causes myocardiques (maladies inflammatoires, infiltratives ou ischémiques) ou les causes extracardiaques (hypothyroïdie, emphysème, œdèmes, obésité).