Bloc auriculo-ventriculaire complet et échappement intermittent

Tracé
N° 10
Patient
Homme de 54 ans sans antécédent; hospitalisation pour syncope;
Bloc auriculo-ventriculaire complet et échappement intermittent
Commentaires

Le rythme jonctionnel ou ventriculaire d'échappement chez un patient en BAV III est généralement régulier, l'électrocardiogramme montrant la dissociation atrio-ventriculaire et la présence d'une bradycardie ventriculaire régulière avec des complexes QRS monomorphes. Parfois, l'échappement peut être instable, son activité se ralentissant ou s'interrompant brutalement, ce qui occasionne la survenue de symptômes plus ou moins graves en fonction de la durée de la pause et pouvant aller jusqu'à la Mort subite. Ce tracé montre le caractère labile de l'échappement jonctionnel de ce patient. Quand il est présent, le QRS est relativement fin, la fréquence est lente mais permet toutefois d'assurer une hémodynamique correcte. Quand cet échappement ne s'exprime plus, un second foyer d'échappement ventriculaire plus bas situé prend le relais avec des QRS larges et une fréquence plus lente occasionnant la survenue de symptômes et suggérant un risque majeur de mort subite.

Ce patient a bénéficié de la pose d'un stimulateur cardiaque en urgence. 

Exergue
Plus le bloc auriculo-ventriculaire est bas situé, plus grand est le risque que l'échappement soit lent, fragile et intermittent ce qui explique le risque accru de syncope ou de mort subite.
Bloc auriculo-ventriculaire complet et échappement intermittent