Réduction du pourcentage de stimulation ventriculaire

Tracé
N° 34
Patient
Même patient que tracé précédent; programmation en mode DDD 70 bpm puis en mode MVP;
Réduction du pourcentage de stimulation ventriculaire
Réduction du pourcentage de stimulation ventriculaire
Commentaires

Il existe une littérature riche permettant de démontrer l’effet délétère d’une stimulation ventriculaire droite prolongée. De même, toute réduction de stimulation ventriculaire inutile permet d’économiser les batteries et d’optimiser la durée de vie du stimulateur. Différents modes ont été proposés par les constructeurs (MVP pour les stimulateurs Medtronic) pour réduire le pourcentage de stimulation ventriculaire sans compromettre la sécurité du patient lors de la survenue d’un trouble de conduction auriculo-ventriculaire. L’indication privilégiée de ce type de mode est donc l’existence d’une dysfonction sinusale avec conduction auriculo-ventriculaire préservée ou altérée de façon paroxystique.

Le mode MVP , AAI<=>DDD, permet une stimulation en mode ADI tout en surveillant la conduction auriculo-ventriculaire. Le fonctionnement de cet algorithme est relativement simple avec un seul critère de commutation vers le mode DDD. Au cours du fonctionnement en mode ADI, les paramètres associés avec la stimulation atriale simple chambre sont applicables. La détection ventriculaire est active.

Sur ce tracé, l'avantage majeur de cet algorithme parait évident. En effet, par rapport à une stimulation en mode DDD, la programmation de ce mode permet de réduire considérablement le pourcentage de stimulation. Sur le long terme, cela devrait s'associer à un bénéfice en termes de remodelage ventriculaire et de survenue d'arythmie atriale. L'analyse du pourcentage de stimulation ventriculaire est donc un élément important du suivi chez un patient avec dysfonction sinusale, de façon à essayer de réduire au maximum la survenue de toute stimulation ventriculaire inutile. 

Exergue
Chaque constructeur a développé un mode de stimulation spécifique pour diminuer le pourcentage de stimulation ventriculaire droite inutile chez les patients non dépendants. Le fonctionnement particulier de chaque constructeur doit être connu par le médecin pour pouvoir interpréter les spécificités de chaque tracé.