Hypertrophie auriculaire gauche et fibrillation auriculaire

Tracé
N° 57
Patient
Homme de 79 ans avec hypertension artérielle traitée; consultation pour palpitations depuis quelques jours;
Hypertrophie auriculaire gauche et fibrillation auriculaire
Hypertrophie auriculaire gauche et fibrillation auriculaire
Commentaires

Nous avons vu précédemment que le déclenchement d’une fibrillation auriculaire nécessite une gâchette (le plus souvent une extrasystole atriale précoce provenant des veines pulmonaires). Ce tracé montre également que le risque est accru chez les patients présentant un substrat favorable. L’aspect de l’onde P en rythme sinusal est chez ce patient évocateur d’une activation auriculaire anormale et perturbée avec un aspect typique « d’hypertrophie auriculaire gauche ». L’électrocardiogramme ne permet pas de différencier une hypertrophie de l’oreillette, d’un trouble de la conduction à l‘intérieur de l’oreillette ou d’une dilatation de l’oreillette. En effet, si le massif auriculaire est dilaté, l’onde P s’élargit du fait de l’augmentation de la durée de la dépolarisation en rapport avec la plus grande distance que l’onde d’activation doit parcourir. Le terme hypertrophie auriculaire électrocardiographique peut donc correspondre à un véritable épaississement pariétal auriculaire, à une dilatation de la cavité, à un trouble de conduction intra-atrial marqué ou à une association de ces différents éléments.

Dans l’hypertrophie auriculaire gauche, la composante auriculaire gauche de l’onde P est augmentée en voltage et en durée. La prolongation de l’activation de l’oreillette gauche entraine un allongement de la durée de l’onde P au delà du seuil pathologique de 110 ms.

La prédominance des vecteurs auriculaires gauches tend à déplacer le vecteur d’activation vers la gauche et vers l’arrière. L’axe électrique de l’onde P dans le plan frontal peut être dévié vers la gauche entre 0 et 30° avec une onde P large et ample en DI et moins voltée ou diphasique en DII et DIII. Dans ces mêmes dérivations, l’onde P est souvent de morphologie anormale, crochetée, bifide ou empâtée.  En effet, la morphologie de l’onde P est modifiée par une individualisation de la composante auriculaire gauche tardive entrainant un aspect bifide à double sommet, le second un peu plus élevé que le premier surtout visualisable DI et aVL moins souvent en DII.

Dans le plan horizontal, les forces de l’onde P sont habituellement orientées à gauche et en arrière. L’onde P en V1 peut être de grande dimension avec un aspect diphasique. La surface de la composante terminale négative dépasse celle de la composante initiale positive. On retrouve fréquemment une onde P bifide dans les dérivations précordiales de V3 à V6.

Les principales causes d’hypertrophie auriculaire gauche sont le rétrécissement mitral, l’insuffisance mitrale et les pathologies avec augmentation de pression du ventricule gauche (rétrécissement aortique, insuffisance aortique, hypertension artérielle …).

Exergue
L'ECG sinusal chez les patients présentant des épisodes d'arythmie atriale peut mettre en évidence différents éléments: 1) des extrasystoles atriales précoces (phénomène P/T) servant de gâchette à l'induction de l'arythmie 2) une "hypertrophie" auriculaire gauche témoin d'un substrat atrial favorable 3) un aspect du complexe QRS en faveur de l'existence d'une cardiopathie (séquelle d'infarctus, hypertrophie ventriculaire gauche ...).
Hypertrophie auriculaire gauche et fibrillation auriculaire