connaissez-vous bien le DOO?

Type de tracés: 
ECG
Prothèse: 
DAI
Constructeur: 
Microport CRM-Sorin

Patient de 60 ans avec une histoire valvulaire: bicuspidie aortique serrée opérée avec RVAo métallique, puis thromobose + panus avec rédux et nouveau RVAo métallique compliqué d'une petite CIV, d'un BAV complet persistant post-opératoire. étant donné une dysfonction VG modérée et BBG préalable au rédux et d'une FEVG en BAV complet altérée < 35 %, le patient a bénéficié d'un DAI CRT SORIN SON-R.

arrive le temps du changement avec quelques années de bons et loyaux services...

procédure sous AVK avec un INR compris entre 2.0 et 3.0, patient NON stimulodépendant en début de procédure avec un échapemment à 30/min très large puis stimulodépendant en fin de procédure (Xylocaine? Vagal? fréquence trop rapide pour les tests de seuil?...)

connection du nouveau boîtier en stimulant transitoirement sur la VG. le boitier est programmé en nominal en DDD avec un réponse ventriculaire au bruit sur arrêt chez SORIN. nécessité de faire des gestes d'hémostase au bistouri unipolaire sur la loge une fois le nouveau boîtier connecté en place. je constate un inhibition complète de la stimulation sur l'interférence électromagnétique, c'est normal : en nominal la réponse ventriculaire au bruit est sur arrêt. je dis à l'infirmière de bloc de programmer temporairement en DOO avec une fréquence à 90/min pour pouvoir finir mon geste tranquille. je constate une nouvelle inhibition complète de la stimulation bi-ventriculaire lorsque j'utilise le bistouri malgré le DOO correctement programmé (vérifié plusierus fois). le patient ressent les pauses, je finis tant bien que mal et je soumets le tracé à notre ingénieur SORIN pour avoir plus d'explications sur ce curieux mode DOO qui écoute les IEM...

après expertise, il apparaît que le mode DOO n'est pas complétement sourd contrairement à ce que je croyais, mais qu'il correspond à la programmation d'un seuil de sensibilité tellement mauvais qu'il rend la détection de la très grande majorité des signaux électgriques (physiologiques ou interférences) impossible. néanmoins, si l'interférence est suffisamment forte (bistouri électrique unipolaire immédiatement à côté du boitîer) il y aura détection du bruit et activation d'un SWITCH ayant pour but la protection des circuits internes du DAI avec transitoirement impossibilité à détecter et impossibilité à stimuler.

j'ignorais cela. le DOO n'est a priori pas complétement sourd. il faut donc se servir du bipolaire, éloigner la source d'interférence, etc... ci-joitn le rapport d'expertise.

savez-vous si cela existe chez les autres constructeurs? quelle est la phylosophie du DOO chez le constructeurs américains? peut-être que nos collègues des différentes marques pourront nous renseigner

 

Bonjour Guillaume,

Merci d'avoir partagé ton expérience et merci à Microport pour les explications claires. Cet exemple fera plaisir à Philippe Ritter qui préconise de ne jamais faire de remplacement de boîtier en utilisant de bistouri électrique..

Peut-être que les différents constructeurs pourraient nous renseigner sur ce comportement vis à vis des EMI?

Sylvain

bonjour, merci pour ta réponse. je vais effectivement être très vigilant à l'avenir quant à l'utilisation du bistouri électrique. j'espère aussi que les autres constructeurs vont nous renseigner sur "leur DOO"

 

guillaume