Algorithme SecureSense™ et différence de timing entre les 2 canaux

Tracé
N° 12
Constructeur Abbott Prothèse DAI Chapitre Securesense
Patient

Homme de 35 ans implanté d'un défibrillateur double chambre Abbott Ellipse™ DR dans le cadre d'une dysplasie arythmogène du ventricule droit avec bloc de branche droit et extrasystoles ventriculaires; épisodes de surdétection V non soutenue dans les mémoires;

Tracé
  1. l'existence de marqueurs VS2 sur le canal de discrimination montre que le compteur de bruit est activé et a été incrémenté au préalable;
  2. bigéminisme ventriculaire correctement détecté au niveau du canal bipolaire et du canal de discrimination; l'extrasystole ventriculaire est systématiquement classée (-), le cycle instantané étant considéré comme court dans le canal bipolaire, alors que la moyenne des 4 cycles correspond à la zone sinusale (discordance entre intervalle instantané et intervalle moyenné); le compteur de bruit s'incrémente sur chaque cycle court sur le canal bipolaire; le tracé n'indique pas les intervalles entre les 2 cycles classés VS2 (entre le complexe QRS sinusal et l'extrasystole); il semble que le complexe QRS est détecté en premier sur le canal de discrimination ce qui est logique en raison de l'existence du bloc de branche droit (détection tardive sur le canal bipolaire); à l'opposé, l'extrasystole ventriculaire d'origine ventriculaire droite (dysplasie arythmogène du ventricule droit) est détectée en premier sur le canal bipolaire (signal plus "mou" sur le canal de discrimination); l'intervalle entre ces 2 signaux est donc plus court sur le canal bipolaire que sur le canal de discrimination;
  3. le compteur de bruit est à 10 (10 cycles courts sur le canal bipolaire, certains n'étant pas visualisables sur ce tracé) alors que le compteur de FV ou de TV n'est pas rempli; diagnostic de surdétection V non soutenue (SNS);
Commentaires

Ce type de tracé un peu surprenant peut parfois être observé quand l'algorithme SecureSense™ est programmé, les circuits de détection des 2 canaux étant différents. En présence d'extrasystoles ventriculaires, le compteur de bruit devrait être remis à 0 à chaque fois que 2 cycles courts ont été détectés sur le canal de discrimination. Il peut toutefois exister un certain délai de détection des signaux entre les 2 canaux qui peut conduire à une différence de classification, un cycle étant considéré comme court sur le canal bipolaire (incrément du compteur de bruit) mais long sur le canal de discrimination (absence de remise à 0 du compteur). Chez ce patient, la zone la plus basse de tachycardie est programmée à 420 ms. Il présente un bigéminisme et un couplage des extrasystoles fleuretant avec la limite de cette zone basse (entre 390 et 430 ms) avec un marqueur (-) correspondant à un cycle court quand l'intervalle instantané fait moins de 420 ms. La limite définissant un cycle court sur le canal de discrimination est de 450 ms (420 + 30). L'interprétation du fonctionnement de l'algorithme est rendue difficile par le fait que les intervalles instantanés ne sont pas indiqués sur le canal de discrimination et par l'existence d'un seul marqueur VS2 ne permettant pas de différencier cycles courts et cycles longs. Le complexe QRS sinusal est détecté en premier sur le canal de discrimination avec un délai de plusieurs dizaines de ms par rapport au canal bipolaire du fait de l'existence du bloc de branche droit (activation retardée du ventricule droit où est située la sonde). A l'opposé, les extrasystoles ventriculaires proviennent du ventricule droit et sont détectées précocement sur le canal bipolaire et plus en retard sur le canal de discrimination avec également une différence de quelques dizaines de ms. Au final, la différence dans le timing de détection de ces 2 signaux explique que les cycles soient considérés comme courts sur le canal bipolaire (< 420 ms) et longs sur le canal de discrimination (> 450 ms) conduisant à l'enregistrement d'un épisode classé surdétection par le dispositif (faux positif).