Algorithme SecureSense™ et surdétection de l'onde T sur ventricule spontané

Tracé
N° 7
Constructeur Abbott Prothèse DAI Chapitre Securesense
Patient

Homme de 69 ans, implanté d'un défibrillateur double-chambre Abbott Ellipse™ DR en prévention primaire d'une myocardiopathie ischémique; épisodes de surdétection V non soutenue enregistrés dans les mémoires; 2 zones de détection sont programmées (FV à 222 bpm, 270 ms et TV à 171 bpm, 350 ms); algorithme SecureSense™ sur ON (coïl VD à boîtier); 

Tracé
  1. rythme sinusal; l'existence de marqueurs VS2 sur le canal de discrimination au début du tracé indique que le compteur de bruit est activé et a été incrémenté au préalable;
  2. surdétection de l'onde T (post-détection ventriculaire) exclusivement sur le canal bipolaire (pas de marqueur VS2 sur le canal de discrimination);
  3. cycle court sur le canal bipolaire (-) correspondant au complexe QRS qui suit (intervalle TR court); absence de cycle court sur le canal de discrimination; incrémentation du compteur de bruit (+1);
  4. nouvelle surdétection de l'onde T sur le canal bipolaire;
  5. cycle court sur le canal bipolaire mais pas sur le canal de discrimination;
  6. surdétection de l’onde T sur le canal bipolaire avec 2 marqueurs par cycle alors que l'on ne retrouve qu'un seul marqueur VS² par cycle sur le canal de discrimination;
  7. le compteur de bruit est à 10 (10 cycles courts sur le canal bipolaire, certains n'étant pas visualisables sur ce tracé) alors que le compteur de FV ou de TV n'est pas rempli; diagnostic de surdétection V non soutenue (SNS);
Commentaires

La surdétection de l'onde T sur ventricule spontané reste encore aujourd'hui un problème significatif de la prise en charge des patients implantés d'un défibrillateur. Elle peut s'accompagner de la survenue de thérapies inappropriées particulièrement à l'effort, quand les intervalles RT et TR correspondent à la zone de FV. Une surdétection de l'onde T est associée avec un aspect typique d'alternance entre 2 signaux morphologiquement différents, un signal à haute fréquence (onde R) et un signal à basse fréquence (onde T). Le dispositif compte pour chaque cycle cardiaque, à la fois l'onde R et l'onde T comme un second signal supplémentaire entrainant un doublement de la fréquence cardiaque.

La surdétection de l’onde T suivant un ventricule spontané survient préférentiellement, comme dans cet exemple, en présence d’une onde R de faible amplitude. La sensibilité et le gain se règlent automatiquement sur l’amplitude de l’onde R détectée : quand l’amplitude de l’onde R est faible, le dispositif atteint rapidement des niveaux élevés de sensibilité favorisant la surdétection de l'onde T. Les dispositifs SJM permettent la programmation de paramètres spécifiques pour couvrir et ne pas détecter l'onde T: sensibilité ventriculaire, niveau d'adaptation, retard d'adaptation et filtres ventriculaires. Les options de reprogrammation sont toutefois réduites si le problème principal est l'existence d'une onde R de petite amplitude.

L'algorithme SecureSense™ initialement conçu pour éviter les thérapies inappropriées sur rupture de sonde constitue également une avancée significative dans le cadre de la surdétection de l'onde T. En effet, la surdétection pour conduire à une thérapie inappropriée doit être présente plus ou moins simultanément sur le canal bipolaire et sur le canal de discrimination. Il est relativement improbable que les conditions très spécifiques conduisant à la surdétection de l'onde T (onde R de petite amplitude, ratio R/T abaissé, onde T non filtrée) soient présentes au même moment sur les 2 canaux. Dans cet exemple, l'onde T n'est surdétectée sur le canal bipolaire que quand l'onde R qui précède est de petite amplitude. L'amplitude des ondes R est visuellement bien plus ample sur le canal de discrimination ce qui explique l'absence de surdétection sur ce canal. Le compteur de bruit s'incrémente donc à chaque cycle court sur le canal bipolaire sans remise à 0. Même si le compteur de FV avait été rempli, les thérapies auraient été inhibées, la valeur du compteur de bruit dépassant 10.

Ce tracé montre également que cet algorithme permet un diagnostic rapide même quand la surdétection est intermittente. En l'absence de programmation du SecureSense™, la surdétection observée sur ce tracé serait restée inaperçue.

En pratique, la programmation de cet algorithme permet de réduire de façon considérable  l'occurrence des chocs inappropriés sur surdétection de l'onde T.