Algorithme SecureSense™ et surdétection de l'onde T sur ventricule stimulé

Tracé
N° 8
Constructeur Abbott Prothèse DAI Chapitre Securesense
Patient

Homme de 67 ans avec myocardiopathie dilatée et bloc de branche gauche implanté d'un défibrillateur triple-chambre Unify Assura™; épisodes de surdétection VD non soutenue dans les mémoires;  

Tracé
  1. l'existence de marqueurs VS2 sur le canal de discrimination montre que le compteur de bruit est activé et a été incrémenté au préalable;
  2. détection atriale et stimulation biventriculaire (AS-BV); surdétection de l'onde T post-stimulation sur le canal bipolaire et pas sur le canal de discrimination;
  3. nouvelle surdétection de l'onde T post-stimulation sur le canal bipolaire; cycle court incrémentant le compteur de bruit; le cycle ventriculaire qui suit est spontané (VS), une stimulation ventriculaire à la suite de l'activité atriale n'étant pas possible pour ne pas dépasser la fréquence maximale de suivi; baisse du pourcentage de stimulation biventriculaire;
  4. le compteur de bruit est à 10 (10 cycles courts sur le canal bipolaire, certains n'étant pas visualisables sur ce tracé) alors que le compteur de FV ou de TV n'est pas rempli; diagnostic de surdétection V non soutenue (SNS);
Commentaires

Ce patient resynchronisé présentait une réponse clinique imparfaite avec un pourcentage de stimulation abaissé (70%). L'enregistrement d'épisodes diagnostiqués surdétection VD non soutenue a permis de faire le diagnostic de surdétection de l'onde T post-stimulation expliquant la perte intermittente de stimulation biventriculaire avec alternance entre un ventricule stimulé et un ventricule détecté. Si l'algorithme SecureSense™ permet de diagnostiquer la surdétection de l'onde T, elle ne la supprime pas et n'en supprime pas non plus les conséquences en termes de stimulation (inhibition de la stimulation biventriculaire à la suite de la détection de l'onde T). Un des avantages des dispositifs Abbott est la possibilité de programmer différemment les paramètres de détection post-détection ventriculaire et post-stimulation ventriculaire qui répondent à des impératifs différents. La modification de la sensibilité post-stimulation a permis de corriger la surdétection et de retrouver un pourcentage de stimulation biventriculaire proche de 100%, prérequis indispensable à une réponse optimale à la resynchronisation.