Induction d’un épisode de fibrillation ventriculaire par émission de courant continu

Tracé
N° 2
Constructeur Abbott Prothèse DAI Chapitre Implantation
Patient

Homme de 54 ans avec myocardiopathie dilatée ischémique, FE à 30%,  QRS à 120 ms, implanté d’un défibrillateur triple chambre Unify ; induction par courant continu en fin de procédure d’implantation ;

Principaux paramètres programmés (durant la procédure d’induction)

  • Une seule zone de FV pour une fréquence supérieure à 187 battements/minute 
  • 12 cycles en zone de FV sont nécessaires au diagnostic
  • Sensibilité programmée à 0.5 mV
  • Premier choc à 25 Joules, second choc aux capacités maximales (40 Joules) ;
Tracé

Texte (tracé 2a)

Le texte suggère qu’il s’agit d’un épisode de FV non soutenue avec une fréquence de 292 battements/minute : cette fréquence correspond à la moyenne de fréquence réalisée sur les 4 derniers cycles avant le déclenchement et le diagnostic d’arythmie ; le traitement par choc électrique a été abandonné (défib. abandonnée) ;

Tracé

  1. rythme détecté dans l’oreillette et stimulation biventriculaire (AS-BP) ;
  2. émission de courant continu pendant 2 secondes ;
  3. à la suite de l’induction, période de blanking pendant 600 ms ;
  4. arythmie ventriculaire ; les 3 premiers cycles courts sont non classés (-) : absence de concordance entre intervalles analysés et moyennes des 4 intervalles précédents ;
  5. premier intervalle classé dans la zone de FV (F) (concordance entre intervalle instantané et intervalles moyennés);
  6. au troisième cycle en zone de FV, l’appareil passe en mode DDI, le mode programmable durant l’épisode ;
  7. épisode de FV détecté après 12 cycles ventriculaires en zone de FV avec déclenchement de l’enregistrement de l’EGM (Déclenchement); début de la charge des condensateurs ;
  8. réduction spontanée ;
  9. diagnostic de retour sinusal porté par l’appareil (5 cycles VS ou BP sont nécessaires chez ce patient ; valeur nominale du paramètre « retour sinusal » programmable à 3, 5 ou 7 cycles) et interruption de la charge des condensateurs;
  10. interruption de l’EGM 4 secondes après le diagnostic de retour sinusal ;

Texte (tracé 2b)

Le texte suggère qu’il s’agit d’un épisode de FV avec une fréquence de 279 battements/minute ; un traitement par choc électrique de 25 Joules a été délivré ; le texte permet d’analyser les valeurs programmées et les valeurs mesurées caractérisant le choc électrique ; la programmation est nominale avec un choc biphasique, avec un tilt fixe (65% pour les 2 phases), avec l’anode dans le ventricule droit et un choc du ventricule droit au boitier ; l’impédance de choc mesurée est de 75 Ohms avec un temps de charge de 4.4 secondes et des durées d’impulsion de 7.7 ms ;

Tracé

  1. rythme détecté dans l’oreillette et stimulation biventriculaire (AS-BP) ;
  2. nouvelle émission de courant continu pendant 2 secondes;
  3. induction d’une arythmie ventriculaire ; premiers cycles non classés ;
  4. cycle, noté -, survient après un cycle non détecté car de faible amplitude ; il en résulte la mesure d’un intervalle long (359 ms) ; ce cycle est hors zone de FV, mais la moyenne des 4 cycles précédents le reste : cette non concordance fait que l’appareil ne classe pas ce cycle ;
  5. l’appareil passe en mode DDI durant l’épisode ;
  6. diagnostic d’une FV après 12 cycles détectés et classés en zone de FV et début de la charge des condensateurs ;
  7. choc électrique de 25 Joules après confirmation (choc synchronisé sur le second cycle après la fin de la charge, intervalle instantané et moyenné du dernier cycle en zone de FV) ;
  8. diagnostic de retour sinusal après 5 VS consécutifs et bascule vers le mode post-choc (DDD); 
Commentaires

3 méthodes différentes sont disponibles en fonction des constructeurs pour induire une FV en salle d'implantation:

1) le choc électrique de faible amplitude en période vulnérable (délivré sur le sommet de l'onde T). Pour induire une FV, il faut parfois modifier le nombre de cycles de stimulation, leur fréquence, le délai entre le choc et le QRS stimulé précédent ou l'amplitude du choc délivré ;

2) une stimulation à très haute fréquence: des impulsions espacées de 33 ms (30 Hz) sont délivrées jusqu'au déclenchement d'une FV ; pour induire une FV, il faut parfois allonger le temps de stimulation ;

3) l'émission de courant continu de faible voltage par le défibrillateur à travers les électrodes de défibrillation ; ce mode d’induction est spécifique aux dispositifs Saint Jude Médical ; de même, pour déclencher une FV, il est parfois nécessaire de moduler le temps d’application du courant. C’est le mode de déclenchement le plus efficace qui nécessite rarement un temps d’application prolongé : deux secondes suffisent généralement.