Rupture de sonde et charge des condensateurs

Tracé
N° 21
Constructeur Abbott Prothèse DAI Chapitre Sensibilité et Détection
Patient

Homme de 31 ans avec syndrome de Brugada, électrocardiogramme type 1 et syncope, implanté d’un défibrillateur simple chambre Atlas ; consultation de routine ; 

Principaux paramètres programmés

  • Une zone de FV à 222 battements/minute
  • 12 cycles en zone de FV sont nécessaires au diagnostic
  • Sensibilité maximale programmée à 0.3 mV
  • Zone de FV : 1 choc à 12.5 Joules puis 5 chocs d’amplitude maximale (36 Joules) 
  • Mode de stimulation VVI 40 battements/minute ; mode post-choc VVI 60 battements/minute
Tracé

Episode de FV non soutenue avec choc abandonné ;

Tracé

  1. rythme sinusal ;
  2. surdétection de signaux de grande amplitude saturant les amplificateurs : potentiels de rupture de sonde ; l’autogain est de 2 mm/mV, 8.9 mV : cela traduit le fait que les signaux dont l’amplitude dépasse 8.9 mV sont écrêtés et qu’ils sont donc de très grande amplitude ;
  3. mode épisode (VVI) après 4 cycles classés F ;
  4. détection d’un épisode de FV (12 cycles classés F) et début de la charge des condensateurs ;
  5. arrêt de la surdétection ; diagnostic de retour sinusal (5 VS consécutifs) ; 
Commentaires

Le tracé est évocateur d'une rupture de sonde (cycles courts, intermittents dans le cycle cardiaque, anarchiques, d'amplitude variable, certains signaux saturant les amplificateurs). Chez ce patient asymptomatique, la télémédecine permet un diagnostic précoce et permet d'éviter la survenue de chocs électriques inappropriés. Un mouvement spécifique du bras ou de l’épaule peut reproduire la surdétection. L'impédance de stimulation n’est pas toujours modifiée, mais si elle est inférieure à 200 Ohms, cela suggère un défaut d'isolant, si elle est supérieure à 2000 Ohms, une rupture du conducteur de la sonde. De même, l'impédance de choc varie généralement entre 25 et 75 Ohms. Une valeur plus basse suggère une rupture d'isolant, une valeur plus haute, une rupture du conducteur de la sonde. Il est important de repérer une variation brutale des courbes d’impédance, même si celle-ci reste dans une frange de valeurs normales.

L'association entre anomalie de l'impédance et détection de cycles RR très courts (< 140 ms) est très évocatrice d'une dysfonction de sonde. La radiographie pulmonaire ne montre un trait de fracture que dans moins de 50% des cas de rupture de sonde. Chez ce patient, l’impédance de la sonde était basse, l’explantation ayant montré une rupture d’isolant avec frottement entre le boitier et la portion de sonde lésée.

Autres articles qui pourraient vous intéresser
Rupture de sonde et charge des condensateurs
Tracés Pacing & Defibrillation