Surdétection onde P et nouvelle discrimination

Tracé
N° 16
Constructeur Abbott Prothèse DAI Chapitre Sensibilité et Détection
Patient

Homme de 47 ans avec myocardiopathie ischémique implanté en prévention secondaire d’une TV avec un défibrillateur simple chambre Ellipse, appareil de dernière génération ;

Tracé

2 canaux sont présentés sur le tracé : le canal de détection (ampli détect V) et le canal de discrimination (correspond à la détection entre le coil ventriculaire et le boitier) ;

  1. ventricules dans la zone sinusale ;
  2. surdétection de l’onde P au  niveau du canal de détection ventriculaire (Ampli détection V) ;
  3. au troisième cycle non classé (2 sur 3 non classés), analyse comparative entre canal de détection et canal de discrimination ; l’onde P est surdétectée au niveau du canal de détection mais pas au niveau du canal de discrimination même si le signal parait plus ample dans le second ; ceci peut s’expliquer par le fait que l’autogain est différent pour les 2 canaux (0.7 mm/mv pour le premier et 1.3 mm/mV pour le second); un signal de même amplitude sur le tracé est en fait de plus grande amplitude sur le canal de détection ;
  4. incrément du compteur VS² ;
  5. après 6 VS² : diagnostic de NSLN (non sustained lead noise) ;  
Commentaires

Afin de réduire le risque de thérapies inappropriées, un algorithme de discrimination du bruit a été intégré dans les nouvelles plateformes de défibrillateur. Il consiste en une analyse comparative du canal de détection et du canal de discrimination. Les paramètres de détection du canal de discrimination ne sont pas programmables : sensibilité 0.5 mV, niveau d’adaptation 60% et retard d’adaptation 60 ms. Comme vu sur ce tracé, cet algorithme permet également d’éviter les thérapies dans le cadre d’une surdétection de l’onde P ou de l’onde R.  

Autres articles qui pourraient vous intéresser
Faux Diagnostic de TV sur surdétection Onde T
Tracés Pacing & Defibrillation
Onde U
Tracés Pacing & Defibrillation