Rupture de sonde

Tracé
N° 21
Constructeur Biotronik Prothèse DAI Chapitre Surdétection
Patient

Femme de 23 ans implantée d’un défibrillateur double chambre Lumax DR-T pour mort subite récupérée; rapport événement (couleur jaune) dans le cadre d’un épisode de FV. 

Tracé
  1. rythme stimulé dans l’oreillette et détecté dans le ventricule;
  2. ESV;
  3. arythmie ventriculaire polymorphe détectée en zone de FV;
  4. détection épisode FV et charge des condensateurs;
  5. fin de la charge;
  6. choc délivré (40 Joules, 65 Ohms) sur le premier cycle classé FV suivant la charge;
  7. choc efficace;
  8. surdétection au niveau du canal de détection et du canal de choc d’un signal ventriculaire anarchique de grande amplitude suivant initialement l’onde R;
  9. majoration de la surdétection, les signaux n’étant plus rythmés par les complexes QRS;
  10. la surdétection se prolonge mais le compteur de redétection de FV (24 cycles sur 30) n’est jamais rempli.   
Commentaires

La rupture de sonde est révélée chez cette patiente à la suite de la détection d’un épisode de FV et l’émission d’un choc électrique. Le choc électrique délivré étire parfois une sonde déjà tendue et fragilisée au préalable et favorise sa rupture définitive. Le premier choc délivré sur l'épisode d'arythmie ventriculaire est efficace avec une impédance de choc dans les limites de la normale. Aucun épisode de surdétection n'avait été enregistré dans les mémoires du dispositif au préalable. Les impédances de stimulation étaient également strictement normales avant cet épisode avec une augmentation franche des valeurs à la suite de cet épisode. L’association cycles très courts, anarchiques et valeurs d’impédance élevées est très en faveur d’une rupture de sonde. Cette patiente a bénéficié d’une extraction de sonde et de l'implantation d’une nouvelle sonde homolatérale.