Problème de connectique

Tracé
N° 28
Constructeur Medtronic Prothèse DAI Chapitre Surdétection
Patient

Patient implanté d'un défibrillateur double chambre (Evera XT DR) dans le cadre d'une myocardiopathie hypertrophique; mise en évidence le lendemain de l'implantation d'épisodes de TV non soutenue dans les mémoires du dispositif en rapport avec un défaut de connectique.

Tracé

Le graphe montre un aspect caractéristique de nuage de points avec une variabilité cycle à cycle importante et des cycles ventriculaires très courts à la limite de la valeur du blanking programmée; pas de thérapie délivrée et diagnostic de TV non soutenue.                            

  1. l'EGM met en évidence des cycles anarchiques en amplitude et en fréquence, non reliés aux complexes QRS, certains signaux saturant les amplificateurs et certains cycles étant à la limite du blanking programmé.  
Commentaires

Dans les suites immédiates de l'implantation, 2 causes de choc électrique inapproprié sont à rechercher particulièrement: un défaut de connexion du brin correspondant à la stimulation/détection et un déplacement précoce de la sonde ventriculaire. Un contrôle du défibrillateur permet de mesurer les seuils de stimulation, l'amplitude de l'onde R et les impédances. Une radiographie pulmonaire permet de vérifier le positionnement de la sonde.

Un problème de connectique (mauvais vissage, sonde insuffisamment introduite dans le connecteur) peut donner une présentation très proche de celle d'une rupture de sonde: l'impédance peut être anormalement augmentée et l'aspect des EGMs peut être relativement similaire (signaux rapides, anarchiques et parfois de grande amplitude saturant les amplificateurs). La radiographie pulmonaire peut démontrer dans ce cadre l'absence de contact entre la pinoche de la sonde et le connecteur. Un problème de connectique est le plus souvent révélé dans un délai limité après la dernière intervention (primo-implantation ou changement de boitier), la variation d'impédance et/ou la surdétection survenant généralement dans un délai de quelques heures à quelques jours. Les signes associés avec une rupture de sonde sont souvent plus tardifs sauf quand la lésion de la sonde survient durant l'intervention (lésion directe de la sonde réalisée avec le bistouri électrique par exemple). En cas de problème de connectique, la manipulation du boitier dans la loge peut reproduire la surdétection.

D'autres présentations atypiques sont proches de celle d'une dysfonction de sonde avec l'association d'une anomalie d'impédance et d'une surdétection: interaction entre 2 sondes (contact entre la sonde de défibrillation et un fragment de sonde restant ou une sonde ventriculaire droite abandonnée), présence d'air dans le connecteur avec un aspect spécifique de surdétection correspondant aux bulles d'air s'échappant du connecteur.

La différentiation entre ces différentes situations cliniques est essentielle mais parfois difficile, pour éviter un faux diagnostic de rupture de sonde qui a des implications thérapeutiques importantes (nécessité de remplacer la sonde et discussion sur la nécessité d'extraction de la sonde "défectueuse").

Autres articles qui pourraient vous intéresser
Bloc de branche droit complet (ECN)
Tracés Pacing & Defibrillation
S.E.D.D. Stimulateur cardiaque implantable
Tracés Pacing & Defibrillation