Faux diagnostic de TV sur sur-détection onde T

Tracé
N° 10
Constructeur Medtronic Prothèse HOLTER IMPLANTABLE Chapitre Reveal DX / Reveal XT
Patient

Homme de 54 ans ayant présenté 2 épisodes de syncope sur myocardiopathie ischémique avec fraction d’éjection à 56%. Exploration électrophysiologique incluant une stimulation ventriculaire programmée négative. Implantation d’un Reveal DX. Pas de récidive syncopale. Enregistrement de 2 épisodes de TVR, 1 épisode de TV.

Tracé
  1. rythme sinusal;
  2. aspect en rail correspondant très probablement à la détection d’un signal cardiaque surnuméraire;
  3. pas de surdétection sur des ventriculogrammes d’amplitude importante;
  4. surdétection de l’onde T quand l’amplitude des ondes R diminue;
  5. l’amplitude des ondes T reste fixe tout le long du tracé avec variations importantes de l’amplitude des ondes R; l’aspect en rail du graphe est expliqué par l’alternance en fréquence de ces 2 signaux (RT court, TR long); épisode de TVR détecté.
Commentaires

Cet épisode présente certaines caractéristiques retrouvées fréquemment lors de la surdétection des ondes T :

  1. elle survient préférentiellement lors d’un effort ; en effet, l’effort est fréquemment associé avec une baisse de l’amplitude de l’onde R et une stabilité ou une augmentation de l’amplitude de l'onde T;
  2. la surdétection de l’onde T est favorisée par une baisse de l’amplitude de l’onde R. Il est très clair sur ce tracé qu’elle ne survient pas sur les ondes R de plus grande amplitude. En effet, le seuil de détection s’adapte en fonction de l’amplitude de l’onde R précédente. Pour une onde T de même taille, la surdétection est donc d’autant plus probable que l’onde R précédente est de petite amplitude;
  3. l’aspect en rail sur le graphe est caractéristique de la détection d’un signal cardiaque surnuméraire (double comptage onde R, surdétection onde P ou T) avec alternance en fréquence et en morphologie entre les 2 signaux;

Les 2 paramètres accessibles à la programmation pour éviter cette surdétection sont la période réfractaire et la durée de stabilité du seuil avant décroissance qui chez ce patient doivent être allongés.