Flutter puis fibrillation auriculaire

Tracé
N° 12
Constructeur Medtronic Prothèse HOLTER IMPLANTABLE Chapitre Reveal DX / Reveal XT
Patient

Homme implanté d’un Reveal XT pour monitorage des arythmies atriales.

Tracé

Episode enregistré automatiquement;

  1. rythme sinusal;
  2. accélération et tachycardie régulière à QRS fin; il s’agit très probablement d’un flutter commun ou d’une tachycardie atriale; le diagnostic porté par l’appareil est celui de TV, la fréquence cardiaque correspondant à la zone de TV programmée, la tachycardie ayant présenté une démarrage brutal (programmé à 81%) et le rythme étant stable (stabilité programmée à 40 ms);
  3. dégradation de l'arythmie en  fibrillation auriculaire; le graphe montre un nuage de points avec instabilité des espaces RR confirmés par le tracé électrocardiographique;
  4. diagnostic d’un épisode de FA après 2 minutes d’arythmie; le rapport permet de mettre en évidence la durée des arythmies, l’heure de démarrage, la fréquence ventriculaire au moment de l’arythmie ainsi que l’activité.
Commentaires

Ce rapport permet d’avoir une vision globale de la charge en arythmie ce qui peut avoir des conséquences thérapeutiques importantes. La durée des épisodes doit être intégrée dans la décision de débuter un traitement anticoagulant même si la durée minimale justifiant son introduction est encore mal définie. L’heure à laquelle débutent les épisodes peut également influer sur la décision en termes de traitement anti-arythmique. En effet, si ces épisodes surviennent systématiquement la nuit, un mécanisme vagal sera évoqué et les bétabloquants seront évités. A l’opposé un traitement par bétabloquant sera privilégié si ces épisodes surviennent systématiquement à l’effort. Les fréquences ventriculaires au décours d’un épisode d’arythmie permettent de moduler un éventuel traitement ralentisseur.