Syncope sur BAV complet

Tracé
N° 4
Constructeur Medtronic Prothèse HOLTER IMPLANTABLE Chapitre Reveal DX / Reveal XT
Patient

Femme de 81 ans ayant présenté 2 épisodes de syncope à l’emporte pièce sans traumatisme. ECG normal avec PR à 190 ms et QRS à 95 ms. Holter-ECG sur 48 heures sans anomalie. Exploration électrophysiologique normale sans mise en évidence de bloc intra ou infra-hissien. Implantation d’un Reveal DX.

Tracé

Episode de syncope avec traumatisme facial. La patiente n’a pas pu enregistrer l’épisode. Il s’agit donc d’un enregistrement automatique réalisé par l’appareil;

  1. rythme sinusal normal avec conduction 1/1, PR normal et QRS fin;
  2. allongement très modéré de l’espace PR;
  3. passage en BAV deuxième degré type 2/1;
  4. plusieurs ondes P successives bloquées avec diagnostic de bradycardie (B);
  5. asystolie détectée (AD).     
Commentaires

Ce type de présentation clinique et électrocardiographique correspond probablement à un bloc auriculo-ventriculaire paroxystique idiopathique. En effet, on retrouve :

  1. plusieurs épisodes de syncope inexpliquée sans contexte déclencheur évident;
  2. un électrocardiogramme de base normal sans trouble de la conduction;
  3. une absence de cardiopathie;
  4. la documentation au décours de la syncope d’un bloc auriculo-ventriculaire complet, brutal, sans incrément important de l’espace PR ni de variation de la fréquence cardiaque avant l’épisode. Chez cette patiente, l’incrément de l’espace PR est modeste avant la pause, la fréquence cardiaque restant stable avec une accélération modérée de l’activité auriculaire au moment de la pause;

Le Holter implantable a permis un diagnostic de trouble de la conduction difficile à établir au préalable. Cette patiente a bénéficié de l’implantation d’un stimulateur cardiaque qui a permis d’éviter les récidives. L’efficacité de la stimulation cardiaque est une constante dans les cas décrits dans la littérature.

Ce cas clinique souligne donc les avantages mais également un inconvénient de ce type de dispositif. En effet, le diagnostic a été établi au prix d’une récidive de syncope avec traumatisme facial. Il paraissait toutefois difficilement acceptable d’implanter un pacemaker en première intention chez cette patiente avec électrocardiogramme strictement normal et étude électrophysiologique non contributive.

Chez certains patients, l’activation après la survenue d’un symptôme par application de l’assistant patient est impossible : patients avec syncope traumatisante et incapacité temporaire à se mouvoir ou conscience altérée à la suite de la chute, patients avec troubles cognitifs permanents, patients avec mobilité modérée et dextérité manuelle altérée. L’enregistrement automatique permet parfois le diagnostic comme dans ce cas précis.

Autres articles qui pourraient vous intéresser
Tracés Pacing & Defibrillation
S.E.D.D. Resynchronisation Cardiaque
Tracés Pacing & Defibrillation
SonR Livanova une meilleure
Tracés Pacing & Defibrillation