Algorithme Vp-suppression

Tracé
N° 7
Constructeur Biotronik Prothèse PM Chapitre Modes de Stimulation
Patient

Même patient que tracé 1.

Tracé

Programmation en mode DDD 60 battements/minute puis programmation de l'algorithme Vp-suppression;

  1. stimulation atriale et stimulation ventriculaire (AP-VP); mode DDD 60 bpm;
  2. programmation de l'algorithme Vp-suppression (mode ADI-DDD);
  3. stimulation atriale et ventricule spontané (aspect PR long).
Commentaires

Il existe une littérature riche permettant de démontrer l’effet délétère d’une stimulation ventriculaire droite prolongée. De même, toute réduction de stimulation ventriculaire inutile permet d’économiser les batteries et de prolonger la durée de vie du stimulateur. Différents modes ont été proposés par les constructeurs pour réduire le pourcentage de stimulation ventriculaire sans compromettre la sécurité du patient lors de la survenue d’un trouble de conduction auriculo-ventriculaire. L’indication privilégiée de ce type de mode est donc l’existence d’une dysfonction sinusale avec conduction auriculo-ventriculaire préservée ou altérée de façon paroxystique. Sur ce tracé, la programmation du mode ADI-DDD permet de réduire considérablement le pourcentage de stimulation par rapport à une stimulation en mode DDD permanente. Sur le long terme, cela devrait s'associer à un bénéfice en termes de remodelage ventriculaire et de survenue d'arythmie atriale. L'analyse du pourcentage de stimulation ventriculaire est donc un élément important du suivi chez un patient avec dysfonction sinusale, de façon à essayer de réduire au maximum la survenue de toute stimulation ventriculaire inutile.

Quand l'algorithme Vp-suppression est programmé, le stimulateur fonctionne en mode ADI(R) et commute en mode de stimulation DDD(R) si la conduction auriculo-ventriculaire est altérée. Il est à  noter que sur ce tracé, l'espace PR est relativement allongé (autour de 400 ms sur onde P stimulée). Il existe un critère de commutation sur BAV du premier degré. L'intervalle PR sur activité atriale spontanée ou stimulée doit dépasser 450 ms sur 2 cycles consécutifs (valeur non programmable) ce qui n'est donc pas le cas ici.