Asservissement automatique après commutation de mode

Tracé
N° 26
Constructeur Medtronic Prothèse PM Chapitre Programmation à l'effort
Patient

Homme de 64 ans avec bloc auriculo-ventriculaire complet implanté d'un stimulateur cardiaque Adapta; fuite mitrale grade II; contrôle de routine; patient asymptomatique.

Tracé
  1. programmation en mode DDD sans asservissement;
  2. l'histogramme atrial montre que le patient est passé en fibrillation auriculaire persistante;
  3. l'histogramme ventriculaire montre un asservissement des ventricules stimulés avec répartition satisfaisante des courbes de fréquence.
Commentaires

Ce patient est initialement programmé en mode DDD sans asservissement. La fréquence maximale asservie correspond à l'asservissement survenant après commutation de mode sur arythmie atriale. L'histogramme atrial montre des fréquences élevées en permanence correspondant à une fibrillation atriale (confirmée sur l'électrocardiogramme de surface). Le stimulateur a commuté en mode DDIR expliquant l'histogramme ventriculaire montrant un asservissement correct (une commutation en mode DDI aurait conduit chez ce patient à une stimulation à fréquence fixe à la fréquence minimale). Cette interrogation de stimulateur pose un certain nombre de questions:

  1. chez ce patient présentant un score de CHADS2 à 3, un traitement par anticoagulant est indiqué. La fréquence cardiaque est bien contrôlée du fait du trouble de conduction, le patient est asymptomatique et le diagnostic de fibrillation atriale est réalisé au cours d'une visite de routine. Un suivi systématique par télémédecine devrait permettre un diagnostic beaucoup plus précoce chez les patients asymptomatiques;
  2. la réduction du trouble du rythme atrial peut être proposée même si le patient est asymptomatique et le rythme cardiaque parfaitement bien contrôlé;
  3. si une stratégie de réduction est privilégiée, le mode DDD avec commutation en mode DDIR en présence d'une arythmie atriale semble adapté. On peut voir chez ce patient, l'intérêt de l'asservissement lors des phases de repli avec le maintien de fréquences d'allure physiologique au repos comme à l'effort. Si une stratégie de contrôle de la fréquence est privilégiée, l'existence d'une fibrillation atriale permanente justifie probablement d'une programmation en mode VVIR.