Induction, choc électrique et stimulation post-choc

Tracé
N° 11
Constructeur Boston Scientific Prothèse S.ICD Chapitre S.ICD
Patient

Homme de 54 ans avec myocardiopathie hypertrophique; implantation d'un défibrillateur sous-cutané A209 Emblem; programmation pour la procédure d'induction: Thérapies On, 2 zones (une zone conditionnelle à 190 bpm et une zone de choc à 220 bpm), stimulation post-choc sur On; gain sur 1X, vecteur secondaire. 

Tracé
  1. rythme sinusal;
  2. burst 50 Hz délivré pendant 6 secondes environ;
  3. blanking d'une durée de 1600 ms;
  4. induction d'une FV (arythmie rapide, polymorphe, anarchique);
  5. les 4 premiers cycles détectés sont classés S;
  6. premier cycle classé T;
  7. détection correcte de l'arythmie avec cycles classés T;
  8. le compteur 18/24 est rempli ainsi que le critère de persistance; début de la charge des condensateurs;
  9. poursuite de l'arythmie pendant la charge;
  10. confirmation de l'arythmie en fin de charge;
  11. choc délivré (65 Joules);
  12. blanking post-choc de 1600 ms;
  13. choc efficace;
  14. stimulation à une fréquence de 50 bpm.
Commentaires

L'impossibilité de stimuler au long cours et de réduire une arythmie par stimulation anti-tachycardique constitue une des limites principales des défibrillateurs sous-cutanés. La possibilité de coupler ce type de dispositif avec un stimulateur sans sonde pourrait ouvrir de nouvelles perspectives dans un futur proche.

Sur les dispositifs actuels, seule une stimulation post-choc de 30 secondes est possible. La stimulation post choc est programmable sur Off (nominal) ou On. La stimulation anti-bradycardique est délivrée à une fréquence non programmable de 50 battements par minute pendant 30 secondes au maximum à la suite du choc. Le débit de stimulation est fixé à 200 mA avec une forme d'onde biphasique de 15 ms. La stimulation déclenche un blanking de 750 ms sur le premier cycle puis un blanking de 550 ms sur les cycles suivants, ce qui rend difficile la vérification de l'efficacité de la capture sur le tracé enregistré. La stimulation est désactivée si la fréquence intrinsèque est supérieure à 50 battements par minute. En outre, la stimulation post-choc est interrompue si une tachyarythmie est redétectée, si un aimant est placé sur le dispositif pendant la période de stimulation post-choc ou si 4 cycles consécutifs sont classés S. La stimulation est délivrée entre le boitier et le coïl. Quand la stimulation s'applique, la détection bascule automatiquement sur le vecteur supplémentaire (les 2 électrodes de détection ne sont pas intégrées dans le vecteur de stimulation entre le boitier et le coïl). Il est donc souhaitable d'avoir une qualité correcte de détection sur ce vecteur quand la stimulation post-choc est programmée. La stimulation post-choc est douloureuse ce qui explique qu'elle soit désactivée chez certains patients.