Chocs électriques

Forme de l'onde de choc : longtemps monophasique, l’onde de choc est devenue biphasique dans les défibrillateurs modernes, ce qui permet d'abaisser les seuils de défibrillation. La première phase d’un choc biphasique est équivalente à celle d’un choc monophasique avec toutefois une masse critique moindre ; la seconde phase ramène le potentiel membranaire le plus près possible de zéro pour éviter une réinduction de tachycardie ou fibrillation ventriculaire.

Vecteur du choc : Les dfibrillateurs Medtronic autorisent la programmation de la polarité de choc. Cette fonctionnalité peut être utile en cas de seuil de défibrillation élevé en permettant de choisir le vecteur de choc offrant la meilleure probabilité d’efficacité. La programmation de ce paramètre dépend du nombre d’électrodes de choc disponibles.  Le choc de défibrillation est transmis par une sonde dédiée qui peut être mono coïl (une seule électrode de défibrillation ou coil placée dans le ventricule droit) ou double coïl (une électrode de défibrillation distale placée dans le ventricule droit, une électrode de défibrillation plus proximale, au niveau de la veine cave supérieure). Le choc mono coïl est délivré entre le coïl distal de la sonde ventriculaire droite (l’anode) et le boitier (la cathode). Le choc double coïl est délivré entre trois structures : le coïl distal, le coïl proximal et le boitier. L'anode est traditionnellement répartie entre les 2 électrodes de choc et la cathode est le boitier du défibrillateur. La polarité de ces trois structures est programmable pour chaque choc. Le boitier peut être désactivé et l’énergie est alors délivrée entre les 2 coïls de la sonde de défibrillation. La polarité du choc peut s’inverser entre chaque choc.

Amplitude des chocs : dans la zone de FV, l’amplitude du premier choc est habituellement programmée aux capacités maximales de l’appareil ainsi que les chocs suivants. La programmation de l’amplitude des chocs de défibrillation peut être guidée par le seuil de défibrillation défini comme la quantité minimale d’énergie qui permet de convertir une FV en rythme sinusal. Dans la zone de TV, la programmation de l'amplitude du premier choc peut soit être programmée de façon empirique à basse amplitude (entre 5 et 10 Joules), ce qui permet d’économiser la pile et de rendre le temps de charge du condensateur plus court, soit à amplitude importante pour augmenter la probabilité de réduction.

Nombre de chocs : en zone de FV, le nombre maximal de chocs est fixe, limitant ainsi le risque de série interminable de chocs délivrés en cas de thérapies inappropriées. Dans cette zone, une série de 6 chocs consécutifs est programmée.

Formatage des condensateurs : l’objectif est de conserver un temps de charge court (le temps de charge augmente entre 2 charges du condensateur). Le formatage automatique est repoussé si une charge de pleine énergie a lieu afin de ne pas consommer inutilement la batterie. Si un temps de charge dépasse 16 secondes, l'appareil reformate les condensateurs tous les mois. Si un second temps de charge dépasse 16 secondes, l'appareil affiche un message d'ERI.

Stimulation Anti-TachycardiqueStimulation

Medtronic propose 3 types de séquences : burst, rampe ou rampe+.

BURST
 

Dans un burst le nombre d’impulsions est identique à chaque séquence, ou bien un cycle peut être ajouté à chaque séquence, mais la durée des intervalles est constante au cours d’une séquence :

RAMPE
 

Dans une rampe, une impulsion est rajoutée à chaque séquence, la durée des intervalles diminue de la valeur du décrément programmé d’une impulsion à l’autre :

RAMPE+
 

Dans une rampe+, une impulsion est rajoutée à chaque séquence, la longueur des intervalles diminuant pour les 3 premiers intervalles puis restant constante ensuite.