Double comptage de l’onde R et choc électrique

Tracé
N° 13
Constructeur Abbott Prothèse DAI Chapitre Sensibilité et Détection
Patient

Homme de 58 ans implanté d’un défibrillateur triple chambre Atlas dans le cadre d’une myocardiopathie dilatée primitive sévère ; positionnement d’une sonde de stimulation atriale septale droite, d’une sonde de défibrillation ventriculaire droite septo-basale et d’une sonde gauche latérale ; consultation pour choc électrique au repos, sans sensation de malaise ou de tachycardie ;

Principaux paramètres programmés

  • Une zone de FV à 214 battements/minute, une zone de TV à 150 battements/minute
  • 12 cycles en zone de FV et 12 cycles en zone de TV sont nécessaires au diagnostic
  • Sensibilité maximale programmée à 0.3 mV
  • Zone de FV : 6 chocs d’amplitude maximale (36 Joules) ; zone de TV : 6 bursts puis 1 choc à 7 Joules puis 1 choc à 20 Joules puis 2 chocs maximaux 
  • Mode de stimulation DDDR 70 battements/minute ; mode post-choc DDI 60 battements/minute
Tracé

Texte

Episode diagnostiqué FV sanctionné d’un choc électrique maximal de 36 Joules (impédance double coil de 36 Ohms) ;

Tracé

  1. tachycardie à 120 battements/minute 1/1 (1 oreillette pour 1 ventricule) ; les auriculogrammes et les ventriculogrammes sont quasi-simultanés ; il peut s’agir d’une tachycardie sinusale, d’une tachycardie atriale ou d’une tachycardie ventriculaire avec conduction rétrograde ;
  2. pour un même complexe ventriculaire, 2 ventriculogrammes sont détectés ; le premier est classé VS, le second est non classé (-) en fin de blanking ventriculaire ; le premier signal ventriculaire détecté est contemporain de l’activité atriale ; il est difficile de différentier la surdétection de ce signal atrial dans le ventricule du double comptage de l’onde R sur ventriculogramme très large et fragmenté ; sur le canal atrial, on peut voir l’empreinte du ventriculogramme sans détection ;
  3. mode épisode (DDI) après 4 cycles T ou F ; dans la suite du tracé, pas de diagnostic de retour sinusal car cycles classés F ou T intercalés entre les VS ;
  4. double comptage plus fréquent ;
  5. détection d’un épisode de FV (12 cycles classés F) et début de la charge des condensateurs ;
  6. détection quasi-permanente de 2 signaux pour un même cycle durant la charge; fin de la charge et confirmation avant choc au deuxième cycle après la charge ;
  7. choc électrique de 36 Joules ;
  8. franc ralentissement de la fréquence atriale; cela permet d’éliminer une tachycardie sinusale comme diagnostic initial ; le diagnostic différentiel entre tachycardie atriale et ventriculaire reste difficile ; rythme ventriculaire plus rapide ; à noter que chaque ventriculogramme est visible au niveau du canal auriculaire sans détection par le canal auriculaire ; diagnostic de retour sinusal ;
Commentaires

La tachycardie initiale 1/1 peut correspondre à une tachycardie sinusale, une tachycardie atriale, une tachycardie jonctionnelle ou une tachycardie ventriculaire avec conduction rétrograde. La fréquence de 120 battements/minute au repos est peu compatible avec une tachycardie sinusale ou une tachycardie jonctionnelle. La surdétection survient alors que le signal auriculaire et le signal ventriculaire sont quasi-simultanés. Chaque cycle ventriculaire est détecté 2 fois. Il est difficile de différentier surdétection de l'activité atriale par le canal ventriculaire ou double comptage de l'onde R. Il est probable que ce double comptage dans le canal ventriculaire correspond à la sommation du signal atrial et d’un ventriculogramme très large.

Autres articles qui pourraient vous intéresser
Double-comptage de l'onde R sur TV lente
Tracés Pacing & Defibrillation
Double comptage de l’onde R sur ESV
Tracés Pacing & Defibrillation
Double comptage de l’onde R
Tracés Pacing & Defibrillation