Spécificités

  1. VOLUME DES BOITIERS
  2. TYPE DE PILE
  3. CRITÈRES D'USURE ET LONGÉVITÉ
  4. FRÉQUENCE À L'AIMANT
  5. MODES DE STIMULATION TRADITIONNELS
  6. MODE SPÉCIFIQUE FAVORISANT LA CONDUCTION SPONTANÉE: VP SUPPRESSION
  7. MODE IRM
  8. STIMULATION VENTRICULAIRE: CONTRÔLE DE CAPTURE VENTRICULAIRE
  9. STIMULATION ATRIALE: CONTRÔLE DE CAPTURE ATRIALE
  10. SENSIBILITÉ ET DÉTECTION
  11. PÉRIODES RÉFRACTAIRES
  12. DIAGNOSTIC ET INTERRUPTION DES TACHYCARDIES PAR RÉENTRÉE ÉLECTRONIQUE
  13. ASSERVISSEMENT
  14. FONCTIONNEMENT DU REPLI SUR ARYTHMIES ATRIALES
  15. GESTION FLUTTER 2/1
  16. PRÉVENTION DES ARYTHMIES ATRIALES
  17. COMMUNICATION SANS FIL
  18. DURÉE DES MÉMOIRES
  19. SUIVI PAR TÉLÉMÉDECINE
  20. AUTRES SPÉCIFICITÉS

 

1) volume des boitiers

Simple chambre: 11 cm3

Double chambre: 12 cm3

2) type de pile

Lithium / Dioxyde de Manganèse ou Lithium/ Argent-Oxyde de Vanadium

3) critères d'usure et longévité

Valeurs exprimées: date estimée de l'ERI et charge résiduelle de la pile en %

pm_19_biotronik1.png

 

Fonctionnement en ERI: bascule dans un mode sans stimulation atriale et sans asservissement (ex : DDDR->VDD), fréquence diminuée de 11%; la durée de l'ERI dure 6 mois avant le passage en EOS.

4) fréquence à l'aimant

Début de vie: 90 bpm

Fin de vie: 80 bpm

Il est possible de programmer 3 options pour la réponse à l'aimant: Sync, Async et Auto

pm_19_biotronik2.png

pm_19_biotronik3.png

 

5) modes de stimulation traditionnels

Tous les modes traditionnels sont disponibles.

6) mode spécifique favorisant la conduction spontanée: Vp Suppression

Critères de commutation ADI(R) è DDD(R) : différents critères induisent une commutation en mode DDD : pause (intervalle de 2 secondes sans VS), BAV III (2 cycles consécutifs sans VS), BAV II (3 cycles (programmable) sur 8 sans VS), BAV I (PR ou AR > 450 ms sur 2 cycles).

Suspension du Vp Suppression pendant 20 heures en cas de nombreuses (15) commutations d’un mode à l’autre. Le stimulateur reste en DDD temporairement.

Critères de commutation DDD(R) è ADI(R) : quand le stimulateur fonctionne en mode DDD, il recherche la présence d’un rythme propre sous jacent toutes les 30 secondes puis espace les recherches (toutes les 1, 2, 4, 8, 16…128 minutes, jusqu’à 20 heures). Pour cela, le stimulateur allonge son délai AV à une valeur de 450 ms pendant 8 cycles. Le stimulateur commute en mode ADI si 1 ventricule spontané est détecté durant ce délai AV prolongé sur au moins 6 de ces 8 cycles.

7) mode IRM

Zone d'exclusion thoracique pour les premiers stimulateurs IRM-compatibles; plus de zone d'exclusion pour la dernière génération (plateforme Evia commercialisée à partir de 2013 associée aux sondes Solia à vis);

Choix du mode IRM: DOO, VOO, AOO, OOO;

Nécessité de programmer le mode IRM avant et reprogrammer après examen. Le programmateur reconnait la programmation spécifique IRM et propose automatiquement de transmettre la programmation initiale.

8) stimulation ventriculaire: contrôle de capture ventriculaire

Contrôle de capture ventriculaire sur marche: mesure du seuil de stimulation ventriculaire + adaptation de la programmation avec contrôle cycle à cycle; contrôle de capture ventriculaire sur ATM: mesure du seuil de stimulation ventriculaire sans adaptation;

Seuil réalisé systématiquement tous les jours à 2h00 (heure et fréquence des contrôles programmables); contrôle de capture basé sur l'analyse de la réponse évoquée; vérification cycle à cycle de la capture; marge de sécurité programmable (valeur nominale + 0.5 V)

pm_19_biotronik4.png

 

9) stimulation atriale: contrôle de capture atriale

Contrôle de capture atriale sur marche: mesure du seuil de stimulation atriale + adaptation de la programmation; contrôle de capture atriale sur ATM: mesure du seuil de stimulation atriale sans adaptation;

Seuil réalisé systématiquement tous les jours à 2h00 du matin; seuil de stimulation atriale basé sur la mise en évidence de signaux atriaux détectés révélateurs de la perte de capture; pas de vérification cycle à cycle de la capture; adaptation de l'amplitude pour les 24 heures; marge de sécurité programmable (valeur nominale + 1 V)

pm_19_biotronik5.png

 

10) sensibilité et détection

Les sensibilités atriale et ventriculaire peuvent être programmées à une valeur fixe ou avec adaptation automatique (contrôle de sensibilité automatique). Le contrôle de sensibilité automatique mesure la taille de l’onde R ou de l’onde P et adapte cycle à cycle le seuil de sensibilité.

La sensibilité automatique maximale est de 2 mV pour le ventricule, de 0.2 mV pour une détection atriale bipolaire et de 0.5 mV pour une détection atriale unipolaire.

pm_19_biotronik6.png

11) périodes réfractaires

Le blanking ventriculaire post-stimulation atriale est programmable entre 30 et 70 ms (valeur nominale 30 ms). A la fin de ce blanking, débute la fenêtre de sécurité d'une durée non programmable (se termine 100 ms après la stimulation atriale).

Tout évènement détecté ou stimulé dans le ventricule déclenche une période réfractaire ventriculaire programmable.

La période réfractaire atriale intervient suite à un évènement atrial stimulé ou détecté quand il n'est pas en période réfractaire (programmable sur une valeur fixe ou sur Auto).

Le blanking atrial post-ventriculaire  (protection far-field) est programmable. Si un évènement tombe dans ce blanking, il est noté Ars (PFF) mais ne déclenche pas de délai AV et n’est pas comptabilisé pour le diagnostic des arythmies atriales. La période réfractaire atriale post-ventriculaire (PRAPV) est uniquement déclenchée par une stimulation ventriculaire et pas sur une détection ventriculaire (VS). Elle est également déclenchée par une extrasystole ventriculaire. La PRAPV est programmable sur Auto ou sur une valeur fixe.  

12) diagnostic et interruption des tachycardies par réentrée électronique

Une des spécificités des stimulateurs Biotronik est de proposer la mesure du temps de conduction rétrograde pour adapter la programmation de la PRAPV.

Le dispositif suspecte l’existence d’une TRE si la fréquence cardiaque dépasse 100 battements/minute, avec une succession de 8 cycles VP-AS consécutifs, si l’intervalle VA (VP-AS) est plus court que l’intervalle VA programmé et si les intervalles VA sont stables (+/-25 ms).

Pour confirmer la TRE, le délai AV est augmenté ou diminué ; si l’intervalle VA reste constant : TRE; réduction de la TRE : allongement de la PRAPV.

Pas d’enregistrement de l’EGM des épisodes de TRE dans les mémoires.

13) asservissement

L'asservissement de fréquence peut s'appuyer sur un accéléromètre ou sur un mode spécifique dît CLS (closed loop stimulation); ces 2 capteurs fonctionnent indépendamment et ne peuvent pas être programmés simultanément. L'asservissement CLS (closed loop stimulation, stimulation en boucle fermée) est basé sur une adaptation de la fréquence cardiaque ciblant les variations d'impédance qui suivent la dynamique de contraction myocardique. La stimulation en boucle fermée se calibre et s’adapte automatiquement. Elle permet une adaptation aux efforts physiques mais également aux efforts mentaux.

14) fonctionnement du repli sur arythmies atriales

L'algorithme de repli utilise une fenêtre roulante de X (programmable entre 3 et 8, valeur nominale 5) cycles sur 8 supérieurs à la fréquence d’intervention pour basculer vers un mode asynchrone. L'algorithme utilise également une fenêtre roulante de X (programmable entre 3 et 8, valeur nominale 5) cycles sur 8 inférieurs à la fréquence d’intervention pour revenir au mode synchrone.

15) gestion flutter 2/1

L’algorithme de protection 2:1 lock in (allongement du délai AV pour mettre en évidence une activité atriale cachée dans la protection far-field)  permet la commutation quand une activité atriale sur deux tombe dans la protection atriale far-field post stimulation ventriculaire.

16) Prévention des arythmies atriales

2 algorithmes sont disponibles: l'overdrive auriculaire qui permet d'augmenter la fréquence atriale de stimulation pour « overdriver » l’activation spontanée atriale; la stabilisation de fréquence qui permet une réduction de  la variabilité des cycles RR en augmentant le pourcentage de stimulation.

17) communication sans fil

Technologie non disponible sur les plateformes actuelles

Technologie disponible sur la prochaine génération

18) durée des mémoires

Durée maximale d'enregistrement des EGMs: 20 épisodes de 10 secondes

19) suivi par télémédecine

Système automatique sans intervention du patient; GPRS intégré; transmissions quotidiennes de toutes les mesures effectuées dans la nuit, des réglages, des tendances sur le long terme; notifications des événements en moins de 24 heures (charge atriale, épisode de fréquence ventriculaire élevé, impédance hors norme …); EGMs périodiques de 30 secondes; iEGMs d’arythmie (FA, TV, …) envoyés à distance, disponibles sur la prochaine génération.

20) autres spécificités

Expérience exceptionnelle dans le domaine de la télémédecine