Repli sur les arythmies atriales chez Biotronik

Programmation de l’algorithme de repli
 

Dans un stimulateur double chambre Biotronik, différents paramètres de l’algorithme de repli sont programmables :

pm_19_situations_arythmies_a1.png

  • l’algorithme de repli est programmable sur marche ou arrêt (on/Off)
  • la fréquence d’intervention correspond à la fréquence atriale minimale pour laquelle l’algorithme de repli se déclenche (programmable entre 100 et 250 bpm, valeur nominale 160 bpm)
  • la "commutation en" correspond au mode dans lequel le stimulateur se replie; il dépend du mode de stimulation programmé (DDD : DDI ou DDIR ; DDDR : DDIR ; VDD : VDI ou VDIR ; VDDR : VDIR)
  • le critère de démarrage (mode synchrone vers mode asynchrone) utilise une fenêtre roulante de X (programmable entre 3 et 8, valeur nominale 5) cycles sur 8 ; il faut donc X cycles sur 8 plus rapides que la fréquence d’intervention pour basculer vers un mode asynchrone ; la valeur 5 sur 8 permet d’éviter les oscillations de mode inutiles en cas d’extrasystoles atriales ou de signaux atriaux instables ; de même, elle permet d’éviter les commutations inappropriées sur écoute croisée quand la fréquence cardiaque n’est pas rapide (1 cycle sur 2 rapide : 4/8) 

pm_19_situations_arythmies_a2.png

  • le critère d’arrêt (mode asynchrone vers mode synchrone) utilise une fenêtre roulante de X (programmable entre 3 et 8, valeur nominale 5) cycles sur 8 ; il faut donc X cycles sur 8 plus lents que la fréquence d’intervention pour revenir au mode synchrone 

pm_19_situations_arythmies_a3.png

  • la modification de la fréquence de base : il est possible de régler une fréquence de base plus élevée (programmable entre 0 et 30 bpm plus rapide, valeur nominale de 10 bpm) lors d’une commutation de mode afin d’atténuer les conditions hémodynamiques défavorables associées avec l’arythmie atriale
Interrogation des statistiques dans les mémoires du dispositif
 

Charge en FA

La charge en FA correspond au pourcentage de temps pendant lequel le patient est en FA sur une journée. Le dispositif enregistre le nombre et la durée des épisodes d’arythmie atriale par jour pendant les 240 jours qui précèdent l’interrogation. Pour que l’appareil enregistre un épisode, il faut que le paramètre fréquence atriale rapide soit sur marche et que le critère 36 évènements sur 48 cycles rapides (plus rapides que la fréquence atriale programmée) soit rempli. 

pm_19_situations_arythmies_a4.png

Horaire des épisodes

L’appareil divise la journée en blocs de 3 heures pour déterminer l’horaire auquel ont démarré les épisodes d’arythmie atriale.

pm_19_situations_arythmies_a5.png
 
Nombre de replis
 

Le dispositif fournit le nombre d’épisodes de repli.

pm_19_situations_arythmies_a6.png

Gestion du flutter chez Biotronik

Algorithme protection 2:1 lock in :
 

Il existe un algorithme (protection 2:1 lock in) qui a pour objectif de rechercher l’existence d’une sous-détection d’un flutter masqué avec absence de repli car une activité atriale sur deux tombe dans la protection atriale far-field post stimulation ventriculaire.

pm_19_situations_arythmies_f1.png

Quand le dispositif détecte 8 évènements atriaux consécutifs dans la fenêtre far-field atriale, et que le rythme ventriculaire stimulé est supérieur à 100 bpm, il suspecte l’existence d’un flutter masqué 2/1 et allonge le délai AV à une valeur maximale de 300 ms sur un cycle. Si le cycle atrial s’allonge, le dispositif conclut à une écoute croisée et ne commute pas ; en revanche, si les cycles atriaux ne sont pas modifiés par le changement de délai AV, il conclut à un flutter atrial et commute.

pm_19_situations_arythmies_f2.png

Fonctionnement de l’algorithme protection 2 :1 lock in : 8 cycles consécutifs avec alternance As et Ars (FFP) ; allongement du délai AV ; le second cycle devient Ars sans modification de la durée des cycles atriaux ; diagnostic de flutter et commutation de mode ;

Algorithme de prévention de la FA chez Biotronik

Overdrive auriculaire
 

pm_19_situations_arythmies_fa1.png

Il s’agit d’un algorithme permettant « l’overdrive » de l’activation atriale spontanée en augmentant la fréquence de stimulation atriale.

Stabilisation de fréquence
 

Il s’agit d’un algorithme ayant pour objectif de réduire les variations de fréquence (alternance cycles courts – cycles longs) lors d’un passage en FA quand la conduction atrio-ventriculaire est préservée. Le dispositif détermine une fréquence moyenne sur 4 cycles et stimule le ventricule dès que la fréquence descend de 10 bpm en dessous de cette fréquence.